Comment attirer et retenir les jeunes cadres...

Publié le par Bernard Sady

Florent Le Quintrec a fait un dossier intéressant dans Le Journal du Net au sujet des attentes des jeunes cadres : « Jeunes cadres : ils se plaisent mais n'hésiteront pas à partir ».

 

L'introduction résume la situation : « Impliqué, ambitieux et exigeant. Tel est le portrait robot du jeune cadre de 3 à 5 ans d'expérience dressé par Euro RSCG dans une récente étude. »

Si certaines caractéristiques de cette nouvelle génération que certains baptisent "Génération Y" sont confirmées, il y a quelques découvertes.

 

D'abord, les jeunes cadres se plaisent dans leur travail : « Après 3 ans d'expérience, le sentiment général qui ressort est que les jeunes sont bien dans leur travail. En effet, 85 % d'entre eux déclarent qu'ils sont satisfaits de l'ambiance de travail et 82 % trouvent leur travail intéressant. »

 

Mais ils sont partisans du  « travailler plus pour gagner plus » et souhaitent une évolution certaine de leur rémunération. Et là, il faut être vigilant, car même s'ils font preuve d'un engagement fort, ils « ne sont mariés avec aucune entreprise ».

 

Si leur évolution (poste et salaire) n'est pas au rendez-vous, ils partiront. « "Soit vous me faites évoluer vite, soit je m'en vais. On est sollicités par l'extérieur. On n'a pas peur de partir à la concurrence", explique un bac+2 dans le secteur du commerce. »

Ce risque n'est pas à prendre à la légère : « 80 % des personnes interrogées se déclarent en veille permanente. »

 

En dehors de l'évolution, il y a un autre point qui participe au non attachement des jeunes cadres, c'est le respect des salariés par les entreprises : « 49 % des 3-5 ans pensent que leur entreprise n'est pas attentive à ses salariés. » Si les entreprises ont pu, grâce à un taux de chômage élevé chez les cadres (et les salariés en général), ignorer leurs salariés, la situation a changé : les jeunes cadres « ont parfaitement intégré "la guerre des talents" qui se déroule sur le marché du travail. Ils ont conscience qu'ils ont pris de la valeur. "Aujourd'hui, c'est eux qui ont besoin de nous, plus que nous besoin d'eux", souligne un jeune salarié de la distribution. »

Mais de nombreuses entreprises n'ont pas encore compris et voient leurs jeunes cadres passer sans s'arrêter à peine dans leur entreprise... Quand on sait ce que coûte un recrutement...

 

Il est certain qu'avec le départ en masse des papys boomers, le marché du travail chez les cadres est pratiquement au plein emploi. Pour attirer et retenir les meilleurs, il est nécessaire de véritablement prendre conscience du phénomène et mettre en cohérence les promesses et les pratiques des entreprises.

Publié dans Relations humaines

Commenter cet article