Quand les cadres se rebellent...

Publié le par Bernard Sady

Cela fait plusieurs années que les médias professionnels se font l'écho du malaise des cadres ou de leur (future) révolte... J'en ai parlé plusieurs fois, par exemple dans les billets « Cadres et entreprises : le divorce »,  ou « La fin du malaise des cadres ? » ou encore « Vers une pénurie des cadres »

En voici un nouveau signe : David Courpasson, professeur à l'EM Lyon et Jean-Claude Thoenig directeur de recherche (émérite) au CNRS et ancien professeur à l'Insead, viennent de publier aux éditions Vuibert « Quand les cadres se rebellent ».


Les Echos du 24 septembre 2008 ont fait une recension de l'ouvrage
. En voici le résumé.

Les auteurs présentent des portraits de cadres rebelles. Pourtant, au départ, ils étaient des cadres "normaux" : « ces cadres qui un jour craquent, s'opposent à leur hiérarchie ou refusent une promotion sont généralement des hauts potentiels, bien vus par leur hiérarchie, appréciés par leur entourage professionnel, issus des meilleures écoles françaises et internationales. » Mais, « un jour, ils se sentent manipulés, usés par un surinvestissement au travail devenu normal aux yeux de leur hiérarchie. "La barrière qui isolait jusque-là leur sphère publique professionnelle de leur sphère privée, morale et émotionnelle, s'est effondrée", notent les auteurs. La zone d'acceptabilité a été dépassée. »

La balle est donc dans le camp des entreprises. En effet, « ces "rebelles créatifs" envoient un message positif à leur employeur, si tant est qu'il soit entendu : "Etre loyal, c'est prendre l'entreprise à sa propre logique de cohérence. Pour le management, ne pas se saisir de ce glissement et en condamner les manifestations seraient autant d'erreurs." »

Et la conclusion de l'article pose bien la problématique qui se pose aux entreprises : « Pareils comportements devraient pousser les dirigeants à se demander comment produire de la performance sans asphyxier les salariés. »

Presser les cadres comme des citrons et les virer quand il n'y a plus de jus deviendra de plus en plus difficile avec la pénurie de cadres qui approche. Il y a d'autres solutions à mettre en œuvre pour obtenir des résultats satisfaisant les deux parties.

Publié dans Relations sociales

Commenter cet article