Doutes sur le plan de sauvetage américain...

Publié le par Bernard Sady

Voici un dossier très intéressant sur les lacunes et les faiblesses du plan Paulson réalisé par  Jean-Etienne JUTHIER et Alain STEINMANN pour le Journal du Net en date du  08/10/2008.

La présentation pose bien le problème : « TARP, pour Troubled assets relief program : voilà le nom officiel du plan Paulson de sauvetage de la finance mondiale. Paulson, du nom du secrétaire au Trésor américain (photo), en première ligne dans la gestion de la crise. Voté dans la douleur le 3 octobre 2008 le plan cumule les objectifs et les moyens d'action. Il est pourtant loin de faire l'unanimité. De nombreux économistes pointent ses lacunes et estiment qu'il sera inefficace. Les marchés, du moins pour l'heure, semblent eux aussi loin d'être convaincus. »

Ce dossier est construit en cinq parties et est suivi de l'interview de Jean-Luc Gréau, particulièrement critique :

  • - Ce que prévoit le plan de sauvetage. D'abord les objectifs du plan: protéger les intérêts des contribuables, éviter une paralysie des marchés financiers, puis aider les familles américaines à conserver leur maison et enfin de sauver les retraites des américains. La méthode: racheter les actifs toxiques à hauteur maximum de 750 milliards de dollars.
  • - Qui sera concerné par le plan de sauvetage? Uniquement les institutions financières, mais «le secrétaire au Trésor doit tout faire pour éviter les évictions de familles ne pouvant plus payer leurs emprunts»...
  • - Pourquoi le plan de sauvetage pourrait échouer? «Le montant est largement insuffisant», car la «perte potentielle serait de 1900milliards à 3000milliards de dollars». «Le plan ne prévoit pas de recapitaliser les banques en priorité». «Les dépôts des clients ne seront pas totalement garantis». Et enfin «les entreprises ne trouvent plus de moyen de se financer»...
  • - Ce qu'il manque au plan de sauvetage? «Le plan ne fait pas le tri entre les institutions financières en difficultés et celles en banqueroute». «De nombreuses institutions financières sont laissées pour compte: les hedge funds. Pourtant ils sont les propriétaires de très grandes entreprises qui pourraient être entraînées dans leur chute.» «Un fourre-tout de stimuli fiscaux aussi chers qu'inefficaces»
  • - Que peut-il arriver en cas d'échec ? «Les gouvernements pourraient injecter des fonds directement dans les banques.» «Nationaliser en partie les banques» «Interdire les retraits sur les comptes bancaires» «Imposer une fermeture temporaire des banques» «Les Etats pourraient garantir les avoirs» «Fermer volontairement des banques»...
  • - Interview de Jean-Luc Gréau : «L'Etat est devenu la poubelle des établissements bancaires.» «La probabilité d'une étatisation des banques européennes est assez forte.»

 

Au moment où tout le monde se demande ce que va devenir le système financier mondial, voici un dossier à lire pour ceux qui sont intéressés par cette crise et ses conséquences.

Publié dans Economie

Commenter cet article