Le début de la fin des Digg-Likes... et de Wikipédia ?

Publié le par Bernard Sady

Une tribune très intéressante d'Alain Garnier sur le Journal du Net intitulée « Est-ce le début de la fin des Digg-Likes ? » livre une réflexion sur certaines pratiques du web s'appliquant aux blogs et qui peut parfaitement s'adresser à Wikipédia...

Cet article va donc me permettre, en plus, de répondre sur le fond à l'argumentation pro Wikipédia que Ceedjee a développée dans ses commentaires sur l'un de mes billets.

Je commente d'abord cet article et j'en viendrai ensuite à Ceedjee.

 
Alain Garnier fait part d'abord part de sa surprise lorsqu'il a vu à la place de la page d'accueil du site Blogasty.com le message suivant « du fondateur de Blogasty, Christophe Lefevre : "Blogasty fait la GREVE contre l'abus de l'exploitation des Digg-Likes dans le but de recevoir plus de trafic sur son blog  [...]" ».

Après avoir exprimé son étonnement sur cette grève dans le monde du web, il examine « le fond du problème », car « on ne peut que s'interroger sur la pertinence des résultats produits par les Digg-Likes ».

Il rappelle d'abord ce qu'est un Digg-Likes : « un site ou les internautes proposent des articles, site ou pages en les agrémentant - selon les sites - de tags, de catégories et de courtes descriptions. Ensuite, les visiteurs du site votent pour donner une appréciation aux articles proposés : soit de manière univoque en donnant un point aux articles, soit en qualifiant en "plus" ou "moins". » Cela peut sembler tout à fait neutre et parfaitement équilibré : « c'est l'idéal démocratique qui est mis au service de la collectivité pour donner le meilleur du Web à un instant T. »

Mais « là aussi, on retrouve l'angélisme habituel du Web de ses débuts. » Je ne suis pas sûr que ça ait beaucoup changé... Il y a toujours un certain angélisme autour du web...

Alain Garnier continue : « Car pour autant, il est clair qu'une communauté positive sans intérêts personnels peut jouer le rôle de régulateur - et encore faut il définir la valeur de jugement d'un groupe non qualifié sur une information qui l'est - autant, quand certains internautes ont des intérêts dans l'affaire alors le processus devient totalement faussé. » Oui, et c'est là qu'on retrouve Wikipédia... qui fonctionne exactement selon cette règle.

Alain Garnier précise : « Il l'est (faussé) de plusieurs manières. Tout d'abord, celui qui propose un contenu (site, blog , média...) a bien entendu intérêt à être lu. Que ce soit pour des raisons financières ou simplement narcissiques. Il aura donc à coeur de pousser son oeuvre. C'est là que l'e-Ver est dans l'e-Fruit du Net. » Je retiens la formule... « Car sur Internet comme dans certaines républiques bananières, on peut voter plusieurs fois, faire voter son cousin, son frère, sa soeur, ses collègues, voire payer des gens pour le faire à sa place. Bref, rien de très démocratique pour peu qu'on soit un tantinet organisé ou qu'on en ait les moyens. » C'est exactement ce qui se passe sur Wikipédia, entre administrateurs... « Aussi, l'idée selon laquelle c'est le bon peuple qui propose et met en avant les meilleurs contenus du Web est depuis quelques temps une gentille fable qui permet à tous de continuer à faire du trafic sous couvert d'un système démocratique donc obligatoirement positif. »

Alors pourquoi une grève ? Elle « est un cri du coeur qui revient à dire : le modèle des Digg-Likes n'est pas "bon" et "convergent" par essence. Il l'est si et seulement si la communauté qui l'anime est éduquée, autonome et pas en recherche d'avantages personnels. Voilà un aveu d'impuissance pour ces sites qui ne peuvent donc garantir la pertinence de leurs résultats. »

Il en est de même pour Wikipédia. Mais les wikipédiens ne le reconnaissent pas encore. A quand une grève de Wikipédia pour dénoncer les abus des administrateurs ?

Cependant Alain Garnier recommande de ne pas « pour autant jeter le bébé avec l'eau du bain ! Car ce qu'apportent ces sites, c'est avant tout la capacité de mettre en lumière ce qui est nouveau sur le Net, de pouvoir l'extraire de la masse immense que constitue le Web en croissance. Or cette fonctionnalité est essentielle et elle perdurera sous une forme ou sous une autre. »

Par contre, si ce dernier point concerne les blogs, il ne concerne pas du tout Wikipédia qui n'a pas pour vocation de « mettre en lumière ce qui est nouveau sur le web » ou ailleurs.

Et notre auteur conclut : « La fin de la naïveté 2.0 peut-être ? Souhaitons le. » Oui souhaitons-le avec lui. Il est tellement vrai que "naïveté" se conjugue mal avec "naviguer sur le web"...

Question annexe : Fin de la naïveté chez Wikipédia ? Je n'en suis pas sûr... Les wikipédiens ne semblent pas mûrs pour une telle remise en cause...

 

Venons-en à la position de Ceedjee. Il soutient que :

« L'impossibilité de faire confiance à une encyclopédie ne relève pas de wikipédia mais du savoir même. Il y a des controverses sur tout.
En *théorie*, wikipédia solutionne le problème avec la NdPV (Neutralité de Point de Vue).
En *pratique*, wikipédia ne solutionne rien car l'essentiel des éditeurs n'en respectent pas les principes... » (post 27 de l'article Faits et foutaises : Wikipédia ou le règne de l'ignorance).

Et il précise dans le post 43 du même billet :
« * ce n'est pas wikipédia qui n'est pas fiable; c'est bel et bien internet et certains déséquilibrés qui y sévissent. Le projet wikipédia est conceptuellement excellent mais souffre certainement de son support.
* Si vous voulez utiliser wikipédia, et bien vérifiez que c'est sourcé et si c'est sourcé, vérifiez quelques sources pour vous évaluer la tenue du reste du texte. Seule wikipédia offre cela. Dans les autres encyclopédies, un article ne donne qu'un point de vue, celui du spécialiste qui a écrit l'entrée en question.
* la Neutralité de Point de Vue est un concept essentiel et unique à wikipédia qui l'a mit au-dessus de toutes les autres encyclopédies. Le texte sur l'antisémitisme du Mufti en est le parfait exemple car il n'existe nulle part, aucun autre support, aucune autre approche qui ne donne ainsi une *synthèse* des différentes visions sur le sujet. »

Je résume son argumentation. Wikipédia est très bien en théorie : le concept de la Neutralité de Point de Vue est théoriquement ce qu'il y a de mieux. Par contre, en pratique, c'est un "flop", car tout le monde ne joue pas le jeu. Ce serait dû aux « éditeurs (rédacteurs ?) qui n'en respectent pas les principes » ou à « Internet et aux déséquilibrés qui y sévissent ».

Opposer théorie et pratique ne tient pas la route, car une théorie qui ne se vérifie pas dans la pratique montre tout simplement que cette théorie est fausse... C'est en tous cas un aveu d'impuissance, comme le soulignait Alain Garnier et un fameux aveu d'échec.

Quant au « concept de la Neutralité de Point de Vue » qui, si j'ai bien compris, consiste à mettre toutes les théories sur un sujet donné, il est utopique. Car qui décide de ce qui est neutre et de ce qui ne l'est pas ? Les administrateurs qui n'y connaissent rien ? Comment présenter une théorie principale et les autres secondaires ? Qui décide de ce qui est important et de ce qui ne l'est pas ? Qui décide de mettre en avant ou de supprimer tel fait ? Toujours les administrateurs ?

 

Il est vraiment temps que les wikipédiens se réveillent de leur naïveté et admettent que Wikipédia est une utopie de plus qui ne tient pas face à la réalité...

Publié dans Wikipédia

Commenter cet article

liste digg likes lien en dur 01/02/2013 17:53


je suis trés heureuse de trouver votre blog j'ai besoin de votre article c'est intéressant;clair  et trés utile ,Pour les Digg, j'ai aussi l'impression qu'ils servent principalement à propulser du contenu, essayer de gagner de
la visibilité.

Référencement digg like 09/10/2012 12:56


le blog est très utile!

Laurent 19/11/2008 10:01

Et voilà, le sieur ceedjee, qui confirme qu'il ne sait que s'énerver des critiques faites à son encontre. Monsieur, la critique est positive! Essayez d'en faire votre profit! Ou alors votre orgueil vous l'interdit? ;-)

Je vous cite :""""Et bien, si c'est comme cela que vous intervenez en entreprise en tant que consultant, je ne serais pas étonné que vous ne fidélisiez aucun de vos clients et que vos interventions fassent plus de mal que de bien." ah oui et pourquoi???

"Si votre opinion n'est pas la même que la mienne, votre présentation de mon argumentaire est orientée". Ah oui et pourquoi???
"S'il est aussi évident que j'ai tort, il n'est pas nécessaire de mentir pour le démontrer." Ah oui où cela?

"Ensuite, personne n'a jamais totalement tort ni totalement raison."
Première nouvelle! Mon cher, vous qui prétendez faire de l'Histoire avec un grand H, apprenez qu'il n'y a qu'une vérité. Vous accréditez donc le fait que n'importe qui peut dire n'importe quoi??? Oui je sais vous écrivez sur wikipédia mais bon quand même, un peu de sérieux!
"Chacun peut apporter une nuance ou pondérer différemment certaines opinions. De votre côté, vous faites preuve d'une totale incapacité à la nuance et à la remise en question." ah oui? où ça? (je commence à utiliser du copié-collé, cela m'évite de recopier...
"Or, on pourrait attendre d'un consultant qu'il ne vienne pas avec des réponses "toutes faites" mais qu'il puisse porter des analyses nuancées." Il dit qu'il ne voit pas le rapport...D'autant que je viens de me rendre compte que jamais l'auteur n'a prétendu faire du "consultanat" (cad la science de consulter un con)...Il serait peut-être bon de lui demander...

"Une synthèse honnête de mes différentes interventions aurait été de dire que conceptuellement, wikipédia est exceptionnelle mais qu'en pratique, il reste une série de problèmes, dûs, selon mon point de vue principalement au support actuel qui est internet et les personnes qui l'utilisent actuellement. Mais ce système ne peut qu'évoluer positivement et la qualité du contenu évoluer." voir ce que monsieur Sady répond! si la pratique merde c'est sans doute que la théorie n'est qu'une théorie... Je vous rappelle qu'une théorie qui ne trouve pas son fondement dans le réel à tout pour ne rester qu'une théorie parmi d'autres...

Quant aux administrateurs, ils n'ont vraiment rien à venir faire dans cette histoire. """" Il a rien compris le monsieur...

Votre réponse n'apporte rien, mais alors rien au débat. En gros c'est du " vous êtes con, vous n'êtes pas d'accord avec moi donc vous avez tort!"
Mort de rire! Alors quoi! N'avez vous rien trouvé de mieux pour vous défendre?
Ségo aurait parlé de "creusitude" de votre réponse que j'en aurai applaudi!
Monsieur, vous méritez moins de respect, en tout cas pour moi, que ce que monsieur Sady vous a accordé. Commencez par apprendre les rudiments du savoir-vivre et les prémices de la remise en question...

alithia 18/11/2008 14:47

Il est grave, et significatif de la part de Ceedjee, de définir la démocratie par la formule de Godard, "une minute pour Hitler, une minute pour les Juifs", qui résume au contraire le plus parfait déni de la démocratie et que Ceedjee prend pour un exemple de neutralité wikipédienne. Comme si l'histoire pouvait légitimement s'écrire selon le principe mezzo-mezzo, une partie écrite du point de vue du nazisme, une autre écrite du point de vue des juifs et les deux bien équilibrées. Il n'est pas étonnant qu'avec de tels principes absurdes, et qui évidemment n'appartiennent pas à l'histoire des historiens, wikipedia parvienne à écrire des articles révisionnistes et nuls, d'où aucune idée n'émerge -pour ces derniers, la catégorie des nuls- ou de propagande, si un petit malin use de ce droit de tout dire pour infléchir l'article dans un sens plutôt qu'un autre , qui sera passé sous silence.

Le droit de présenter tous les points de vue permet de présenter les pinots de vue fascistes, négationnistes -comme on l'a vu- et permet aussi de ne pésenter que ceux-là ou de les privilégier, en omettant toute référence pour le point de vue adverse, et en utilisant des méthodes vicieuses qui consistent à donner de faux liens et des liens inactif. Cette ruse malhonnête est extrêmement courante sur wikipedia.

Autant la démocratie ne consiste pas à tout mettre sur le même plan à égalité : les idées de justice et d'injustice, d'égalité et d'inégalité, les principes de violence et de non-violence, les idées fascistes et les idées démocratiques , la liberté d'expression et la censure, ce qui est simplement absurde, autant l'histoire ne s'écrit pas non plus sur ce mode relativiste qui aboutit à dire n'importe quoi, et qui reviendrait à nier le principe bien connu que l'histoire (réelle) juge après-coup des faits passés, les sanctionne, condamne les erreurs et fait apparaître comme tels les enjeux dans les conflits. Qu'on pense aux guerres de religion qui ravagèrent l'Europe par exemple, avant la période moderne. Comme pour le fascisme la sanction de l'histoire et la conclusion c'est : plus jamais ça.

C'est pourquoi le travail de l'historien consiste à juger et non pas à dire que tout s'équivaut, par exemple nazisme et résistance au nazisme.

le travail de l'histoire et de l'historien, juge, sanctionne, abandonne et condamne. Voir Nietzsche sur le sujet, un texte de référence dans les Considérations intempestives.

Cependant cette absurdité qu'il n'y aurait aucun jugement de l'histoire et que la règle serait une minute pour chacun des deux points de vue opposés, est la conviction wikipédienne, comme l'exprime ici Ceedjee et comme l'expriment tous les wikipédiens.

C'est pourquoi wikipedia ne peut produire d'article de qualité. Cette conception se retrouvant évidemment dans tous les domaines, il n'y a pas que l'histoire qui est atteinte. Ainsi on a sur wikipedia un coup pour la science et les théories scientifiques et un coup pour les théories irrationnelles et anti-scientifiques, un coup une idée vraie, un coup une idée fausse et le tout sans distinction ni moyen de se repérer pour le lecteur, car elles ne sont pas nommées comme telles.

Il n'est pas étonnant que le résultat soit une bouille sans nom et que ceux qui pêchent de-ci de-là des informations non validées par des professionnels sur wikipedia, peuvent pêcher aussi bien des erreurs que des idées (à peu près) exactes. Et s'ils citent wikipedia, dans quelque rapport ou travail, ils se font ramasser.

Wikipedia, jugée non fiable par les profs est en conséquence interdite de citation dans les travaux universitaires.

En attendant de se ramasser des procès pour trop d'inexactitudes et non respect du droit, ce que pratique également wikipedia bien sûr. De sorte que diffamations, violations de vie privée, atteintes à l'image et autres joyeusetés en font une publication de dernière catégorie.

Un certain nombre de gens, en particulier les responsables politiques et les entreprises commencent en effet à en avoir assez que wikipedia raconte n'importe quoi sur leur compte.

ceedjee 15/11/2008 17:40

Oh... Derniers points : tous ces frustrés finissent généralement bloggeur. Alithia, Serein, Poppo le Chien, Pierrot le Chroniqueur, Bernard Sady, ...

Les emmerdeurs, eux, finissent bloqués.

Bernard Sady 24/11/2008 23:51



Ceedjee,


J'ai failli supprimer ce post, car il n'apporte strictement rien au débat. Je le conserve car il est une bonne illustration de vos procédés : insultes et victimisation...