Rebondir dans sa vie professionnelle...

Publié le par Bernard Sady

Le Journal du Net publie un dossier intéressant ce 25 novembre 2008  pour toutes les personnes qui sont victimes d'une situation de crise dans leur vie professionnelle : « 10 étapes pour rebondir dans sa vie professionnelle ».

 

Le "chapeau" du dossier donne le ton : « Période d'essai non transformée, départ non volontaire, dépôt de bilan ou simple passage à vide... les situations de crise sont légion. Mais pas question de se déclarer échec et mat, il est toujours possible de rebondir. C'est ce que l'on appelle en physique la "résilience" : cette capacité des métaux à retrouver leur forme initiale après avoir reçu un choc, devenue en psychologie une aptitude à faire face à des traumatismes. Et cela se travaille. » 

 

Voici succinctement ces dix étapes.

 

1. Je gère mon émotion. Face au déferlement inévitable d'émotions difficiles, « le mot d'ordre est de conserver son professionnalisme ».

 

2. Je dédramatise. Il est nécessaire de prendre du recul et ne pas vivre une crise comme un échec personnel, car « les crises de carrière sont souvent déclenchées par des facteurs liés à l'évolution très rapide des organisations : elles ne sont plus réservées à des cadres de moindres valeurs professionnelles. Elles frappent tout simplement ceux qui se trouvent à un mauvais endroit à un mauvais moment »

 

3. Je sors de la spirale négative. Après des moments d'abattement inévitables, il faut éviter de tomber dans la culpabilité ou la vindicte. Et arrêter de culpabiliser.

 

4. Je me ressource. A un certain moment, il est nécessaire de s'occuper de soi.  « L'environnement familial et amical est essentiel au rebond sur le plan pratique tout autant que moral »

 

5. J'évalue ma situation de manière objective. « Il faut se poser les bonnes questions, bien souvent toutes simples. » Et « analyser sa part de responsabilité dans cette situation ».

 

6. Je m'appuie sur une aide externe. Pour s'en sortir plus facilement, rien de tel que de « s'imprégner de témoignages et d'exemples de personnes qui sont passées par ces crises et qui s'en sont sorties. Il faut "benchmarker" cette expérience, car cela permet de relativiser son propre cas »

 

7. Je définis un objectif. C'est l'occasion de « redéfinir ses besoins et ses souhaits autant sur le plan professionnel que personnel ».

 

8. Je détermine les moyens à mettre en œuvre. Après « l'analyse de sa situation et la définition d'un nouvel objectif », il est temps de définir « des mesures à mettre en œuvre pour prendre cette situation de crise à bras le corps, et ainsi arrêter de subir. »

 

9. Je communique. Pas facile d'annoncer à ses collègues ou ses proches qu' « on est viré »... Il est nécessaire « de ne communiquer que lorsque l'on a bien analysé à froid sa situation et lorsque l'on a défini un objectif et les mesures à mettre en œuvre. » Deuxième recommandation importante : « moins on en dit à ses collègues, mieux c'est. »

 

10. Je tire les leçons de ma crise et j'anticipe la prochaine. Enfin, il faut absolument tirer « le bilan de son échec, mais aussi de son rebond », car une prochaine crise n'est pas impossible...

 

Il n'y a pas de fatalité. Il est possible de sortir d'une crise, à condition de le vouloir et de suivre un minimum de méthodologie.

Publié dans Relations humaines

Commenter cet article