Une galère...

Publié le par Bernard Sady

La France a été bloquée la semaine dernière par la neige. J'en ai été une des premières victimes. Pas trop grave, rassurez-vous... J'ai simplement perdu ma valise. Où du moins, j'en ai été privé jusqu'à aujourd'hui...

Tout a commencé lundi après-midi. Je devais prendre l'avion pour Bucarest. Il commençait à neiger et je suis donc arrivé assez tôt à Roissy. Par chance, mon avion n'est pas annulé. Il est même prévu à l'heure.


J'enregistre et remets ma valise comme d'habitude. Et je me dirige vers la porte de départ. C'est seulement quinze minutes avant l'embarquement qu'on nous annonce que l'avion est annulé. Je vais donc vers un guichet pour savoir ce qu'il y a à faire. Après une heure d'attente, une sympathique hôtesse (elles ne sont que deux, alors que le nombre de vols annulés commence à exploser...) me dit que je dois prendre un nouveau billet au guichet Air France pour un autre vol et que je peux récupérer ma valise au service bagages. Je téléphone à la personne en charge des billets dans mon entreprise pour qu'elle me prenne un nouveau billet pour mardi matin. Je téléphone à mon collègue en Roumanie pour annuler mon hôtel, je ressors et vais au guichet des bagages. Après une demi-heure d'attente (ils ne sont que deux...), un employé m'annonce qu'il ne sait pas où est ma valise (elle n'a pas été scannée), que si je la veux absolument, je devrais attendre plusieurs heures, mais que, comme je dois reprendre l'avion le lendemain, il est préférable que je la laisse à Roissy et qu'elle suivra dans mon prochain avion. J'insiste. Il est affirmatif : ma valise suivra demain sans problème.

Comme je n'habite pas trop loin de Roissy, je rentre chez moi. Heureuse surprise pour mon épouse et mes enfants.

Le bilan de cette journée n'est pas trop catastrophique, quand je compare avec les personnes qui  ont du dormir à Roissy... Je n'ai que perdu une demi journée de travail...


Je reviens donc le lendemain matin assez tôt à Roissy. Je m'enregistre et j'insiste auprès de l'hôtesse pour que mon bagage enregistré la veille suive bien. « Pas de problème ». Cette fois-ci l'avion a une demi-heure de retard, mais il part bien. J'avais demandé juste avant l'embarquement si ma valise avait bien été chargée. « Non, pas encore, mais elle peut encore arriver » me répond l'hôtesse.


Arrivé à Bucarest, c'est seulement lorsque le tapis s'est arrêté que j'ai du me rendre à l'évidence : ma valise n'est pas là... Je vais donc au service bagage et après une demi-heure d'attente (je ne suis pas le seul dans ce cas, mais il y a plusieurs guichets ouverts...), j'ouvre un dossier. Si ma valise arrive, je serai averti et elle me sera livrée. J'ai également un numéro de téléphone pour avoir des nouvelles.


Mardi soir, je vais donc à "Carrefour" (eh oui, il y en a en Roumanie) acheter le strict minimum pour "survivre" à l'hôtel.


Mercredi, aucune nouvelle. Un collègue roumain essaie d'appeler le service bagage. Rien, aucune réponse. Sur le site d'Air France, aux bagages perdus, il n'y a pas non plus de nouvelle : mon bagage est toujours en cours de recherche...


Jeudi, mon collègue arrive à avoir le service bagages de l'aéroport de Bucarest qui confirme que le bagage est toujours à Paris. Il leur précise qu'il est préférable qu'il y reste car je repars le lendemain.


Retour vers la France vendredi. Arrivé à Roissy, je vais au service bagage avec mon dossier, persuadé que je vais enfin récupérer ma valise.

Devant moi une personne est un peu énervée car elle vient d'atterrir et n'a pas son bagage. J'admire le calme de l'hôtesse. Ces personnes sont vraiment très bien formées pour "affronter"  des passagers énervés...

C'est mon tour. Je présente mon dossier. Mais l'hôtesse m'annonce que personne ne sait où se trouve ma valise. Elle n'a toujours pas été scannée. Elle est donc toujours à Roissy. Il y a 5000 bagages comme le mien qui sont en « transit »... Après les difficultés de lundi et mardi, les employés aux bagages n'ont pu encore s'occuper de tous les bagages en souffrance... Et ils font des heures supplémentaires...

Ma valise me sera donc livrée chez moi... Quand ? Dès qu'elle aura été retrouvée, mais aucune réponse sur la date.


Dans l'avion de retour vers la France, j'avais lu dans "Les Echos" de jeudi que Dominique Bussereau diligentait une enquête au sujet des « perturbations à Roissy ». Pourrait-il me donner des nouvelles de ma valise ?

Les "emm... volant toujours en escadrille", mon ticket de parking ne "peut être lu"... Encore une demi heure d'attente pour qu'un employé vienne me "libérer"...

 

Conclusion : je ne mettrai plus ma valise en bagage accompagné, surtout s'il neige...

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques Le Bris 12/01/2009 22:13

Bonjour,

Il me semble bien que la neige n'y soit pour rien, tant ce cas de figure est fréquent.
Il m'est même arrivé que l'on m'attende à l'arrivée avec une trousse "de survie" faite en principe pour dépanner l'usager, mais surtout pour simplifier la vie de la logistique aéroportuaire...

Cordialement
JLB

Bernard Sady 13/01/2009 23:19


Jusqu'à maintenant, je n'avais jamais rien perdu ou attendu. Mais j'en connais beaucoup à qui cette mésaventure est arrivée.
Je vous confirme que dans mon cas, la neige a été un facteur agravant, car quand on annule 160 avions en 2 heures, il faut arriver à gérer les milliers de bagage en transit...
Mais je suis d'accord avec vous, même si il faut avouer que ce n'est pas facile, ils pourraient faire mieux avec les bagages.


Florent F. 12/01/2009 08:17

Ce qui est sûr c'est que le processus de gestion des bagages de Air France doit être loin du niveau 6 sigma...! ;-)

Bernard Sady 13/01/2009 23:12


Tout à fait d'accord... Ce qui est incroyable, c'est que la livraison des bagages est souvent beaucoup plus rapide dans d'autres pays qu'on pourrait penser moins développés...