Apprentissage du lean

Publié le par Bernard Sady

L'Usine Nouvelle de la semaine dernière nous informait que « l'ECAM s'équipe d'une ligne de production grandeur nature pour enseigner les bases de la performance industrielle ».

L'ECAM proposait déjà un « master dédié à la performance industrielle ». Ce nouveau projet est parfaitement en ligne avec ce master.


Jessy Picard, l'auteur de l'article, explique l'objectif du projet : « les industriels ont souvent du mal à mettre en pratique ces concepts (du lean) théoriques. Et les ingénieurs formés à ces méthodes se font rares. » J'ajouterais qu'on trouve également un certain nombre de "consultants en lean" aussi sûrs d'eux-mêmes qu'incompétents...

C'est suite à ce constat que L'ECAM (Ecole Catholique des Arts et Métiers) a « pris le taureau par les cornes » pour « former aussi bien ses étudiants que des professionnels au "lean manufacturing" ».


A quoi ressemblera cette « ligne de production grandeur nature » ?

C'est en fait, « une usine ouverte, véritable ligne de production grandeur nature. [...] Dans un bâtiment de 300 m², les élèves fabriqueront des petites pendules avec l'aide d'opérateurs qualifiés sur les machines d'usinage. » « Les élèves pourront ainsi simuler les problèmes quotidiens de la production ».


A qui est réservée cette formation ?

Cette ligne de production permettra de « former aussi bien ses étudiants que des professionnels ». Ainsi, « lancée à la rentrée 2009, la formation pourra accueillir tous les ans 200 élèves, ainsi qu'une cinquantaine de collaborateurs de PME ».


Comment cette formation va-t-elle se dérouler ?

« Sous forme de onze modules de deux jours, les participants pourront appréhender les difficultés de la production. L'idée était de créer une formation se situant entre la théorie et la pratique dans l'industrie. »


C'est vraiment une très bonne initiative qui a été prise par l'ECAM.

Ne doutons pas que cette nouvelle formation remportera tout le succès qu'elle mérite.

Publié dans Lean manufacturing

Commenter cet article

Bruno 24/04/2009 11:39

Oui, pardonnez moi, le « copier » ne s’adressait bien évidemment pas à vous. Etant stage de fin d’étude en cycle d’ingénieur UTT, j’ai longtemps hésité cette année à postuler à ce mastère, et je trouve vraiment passionnante la formation que vous proposez. Cela s’adressait plus à certaines entreprises qui font du Lean parce que c’est « tendance » et finalement sans avoir de road map ni objectifs précis.
Est-ce que le Lean manufacturing est la solution de la plupart des problèmes de l’Entreprise, je n’en suis pas convaincu (remarquez que mon professeur n’a pas cherché à me convaincre aussi.. ! ). Chaque entreprise devrait construire son propre modèle de performance industrielle globale : sa propre philosophie sociétale, économique et environnementale dont évidemment beaucoup d’éléments auraient des liens étroits avec le Lean mais avec les autres philosophies que sont la TOC et les 6 sigmas également.
Je me pose en fait la question : est ce que le Lean à lui seul est source de succès pour l’Entreprise ? Sans doute, mais à quelle échéance ? Le lean est excellent pour tendre les flux, est-il excellent pour réduire les évènements non qualité ? Si l’on tend les flux alors que le taux d’aléas a été amélioré (kaizen, 5S, poka yoke…) mais pas maîtrisé ne risque t-on pas un échec de la démarche.. ou un enlisement ?
Cela dit je ne connais pas du tout votre point de vue la dessus. En tout cas un grand merci pour ce que vous faites à l’ECAM.
Au plaisir de vous lire !
Bruno

emmanuel Jallas 24/04/2009 10:19

Bonjour.

Le concept d'usine école est expérimental. Nous sommes fondamentalement des chercheurs qui faisons de l'enseignement. Loin de nous l'idée de copier ou de prétendre que nous détenons la vérité. Comme tous chercheurs nous sommes constamment en phase de formation et de progrès, et aussi d'echec et d'erreur, et nous en tirons des enseignements...

Et puis surtout nous agissons, nous mettons la théorie à l'épreuve de la pratique. Et enfin avant d'avoir une idée ou une opinion sur un sujet nous pratiquons ce que nous enseignons, c'est à dire le "genchi genbutsu" "aller voir les faits réels sur place".

Comme toute démarche ne saurait se justifier que par les résultats qu'elle produit, quelques données :

2007 : 7 élèves en Mastère
2008 : 18 élèves en Mastère
2009 : au 24 avil 2009 - 35 dossiers reçus pour la rentrée de septembre, et ce n'est pas terminé...

Le Secrétaire d'Etat à l'Industrie et au Commerce, Luc Chatel, nous encourage dans cette démarche et fort de nos résultats mise sur ce concept innovant. Nous lui sommes très reconnaissants.

Emmanuel JALLAS, cultivateur de Talents

emmanuel Jallas 24/04/2009 10:19

Bonjour.

Le concept d'usine école est expérimental. Nous sommes fondamentalement des chercheurs qui faisons de l'enseignement. Loin de nous l'idée de copier ou de prétendre que nous détenons la vérité. Comme tous chercheurs nous sommes constamment en phase de formation et de progrès, et aussi d'echec et d'erreur, et nous en tirons des enseignements...

Et puis surtout nous agissons, nous mettons la théorie à l'épreuve de la pratique. Et enfin avant d'avoir une idée ou une opinion sur un sujet nous pratiquons ce que nous enseignons, c'est à dire le "genchi genbutsu" "aller voir les faits réels sur place".

Comme toute démarche ne saurait se justifier que par les résultats qu'elle produit, quelques données :

2007 : 7 élèves en Mastère
2008 : 18 élèves en Mastère
2009 : au 24 avil 2009 - 35 dossiers reçus pour la rentrée de septembre, et ce n'est pas terminé...

Le Secrétaire d'Etat à l'Industrie et au Commerce, Luc Chatel, nous encourage dans cette démarche et fort de nos résultats mise sur ce concept innovant. Nous lui sommes très reconnaissants.

Emmanuel JALLAS, cultivateur de Talents

Bruno 10/04/2009 09:16

Oui, L'ECAM a été citée durant l'université d'été du Lean l'année passé comme l'une des 2 écoles d'ingénieurs à promulguer un véritable enseignement "Lean manufacturing" notammment par ce Master. La seconde école est L'Université de Technologie de Troyes, dans sa branche Génie des Systèmes Industriels. la différence est que ce n'est pas une philosophie Lean qui y est enseignée mais une philosophie de Performance Industrielle Globale!
En gros, au lieu de copier un modèle japonais, on y apprend à creer un modèle de performance spécifique à l'entreprise ou l'on évolue (bien sur, beaucoup de principes sont empruntés au Lean, mais après il faut savoir faire la part des choses, et ne pas s'enfermer dans une "chapelle". C'est en ça que l'UTT est reconnu aujourd'hui dans le domaine de la performance industrielle!

Bernard Sady 14/04/2009 22:11


L'ECAM, l'UTT, cela ne fait que deux écoles d'ingénieurs, mais c'est un bon début. Le lean va finir par s'implanter réellement dans nos entreprises.