Créer sa boîte en pleine crise ?

Publié le par Bernard Sady

Jean-Etienne Juthier vient de publier un dossier dans le Journal du Net : «  20 bonnes raisons de créer sa boîte pendant la crise ».

 

J'ai été dubitatif en voyant ce titre, mais poussé par la curiosité, j'ai ouvert ce dossier et au final, même si je persiste à penser qu'il est particulièrement risqué de créer son entreprise actuellement, il y a quelques éléments qui peuvent pousser se lancer.


Surtout pour les personnes qui se retrouvent sans emploi. C'est d'ailleurs ce qu'ont fait la majorité de ceux qui ont profité du nouveau statut d'auto-entrepreneur.


Voici les points qui me semblent intéressants dans ce dossier.

D'abord en période de crise, plusieurs conditions sont favorables :

-         certains prix plus faibles : immobilier de bureaux, coûts de marketing, équipement (suite à faillites...) ;

-         ressources humaines de bonne qualité disponibles et à coût raisonnable ;

-         possibilités de financement : vos proches et les business angels ;

-         entreprises à racheter à prix "sacrifiés" (les chefs d'entreprise à la veille de la retraite préfèrent vendre maintenant plutôt que dans quelques mois de peur de perte de valeur pour leur entreprise) ;

-         moins de concurrence : peu se lancent en cette période et les entreprises en place ont autre chose à faire que de se préoccuper du petit qui arrive... ;

-         entreprises qui n'hésitent pas à changer de fournisseurs ;

-         manque d'argent, un puissant "booster" d'innovation ;

-         guichets départ qui permettent d'obtenir indemnités et allocations chômage, au contraire d'une simple démission ;

-         nouvelles aides fiscales peuvant aider au démarrage.


Ensuite, il y a des secteurs qui marchent toujours (alimentation, service à la personne, énergie, santé, télécommunication et services de réparation (notamment informatique)), et d'autres qui décollent en période de crise ("trouver le meilleur prix", luxe abordable et "green business").


Voilà pour l'environnement.


Par contre, notre auteur donne deux conseils qui respirent un peu trop l'optimisme :

-         9ème raison : « Pour les débuts, la crise ne change (presque) rien ». Non, la crise change beaucoup de choses. Même si les trois conseils sont plutôt bons (offre correspondant à le demande, stratégie adaptée, marketing efficace)

-         19ème raison: « Il suffit de respecter quelques règles »... Non, il ne suffit pas, il est absolument nécessaire de respecter certaines règles et de partir sur des bases saines (placer le client au cœur de sa réflexion, rationaliser ses coûts, limiter son endettement de départ).


En effet, en période de crise, il est nécessaire d'être beaucoup plus prudent et rigoureux. Une étude de marché sérieuse devra être menée avec des hypothèses hautes et basses. Le tout validé par un "business plan" réaliste.


Si vous avez trouvé la bonne idée et que vous êtes prêt à vous lancer dans l'aventure, allez-y, il y a de grandes entreprises qui ont démarré en période de crise. Il est donc parfaitement possible de réussir.


Mais sachez également qu'il y a beaucoup d'échecs dans ces périodes...

Commenter cet article