Les entreprises hésitent face à Windows Seven...

Publié le par Bernard Sady

Un dossier très intéressant du Journal du Net réalisé par Dominique Filippone explique que « les incertitudes liées aux compatibilités logicielles et matérielles de Windows 7 pourraient freiner son adoption. »

Ce dossier du JDN est établi à partir « d'une enquête en ligne menée par Dimensional Research pour le compte de Kace auprès de 1 142 professionnels IT en mars 2009 ».

 


Rappelons que Microsoft compte lancer son nouvel OS "Windows 7" à la fin de cette année.


Tout d'abord, Dominique Filippone nous dit que seulement 16% des entreprises pensent passer à Windows 7 en 2010. La grande majorité (67%) envisage de le faire entre 2011 et 2013.   

« La principale raison avancée pour expliquer ce manque de motivation tient au contexte et à l'environnement économique actuel, jugé trop incertain pour prendre ce type de décision aussi stratégique. Reste cependant à savoir, une fois le gros de la crise derrière elles, si les DSI seront décidées à se lancer dans un processus de migration à la fois long et coûteux en ressources. »



En effet, les problèmes soulevés par le changement d'OS ne sont pas mineurs. Le principal, noté par 88% des entreprises, est la compatibilité logicielle, suivi de près (71%) par la compatibilité matérielle et la formation des utilisateurs (70%).

Les entreprises ne veulent pas se retrouver face au « problème numéro 1 rencontré avec Vista. A savoir un manque flagrant de pilotes logiciels qui a perturbé avec plus ou moins d'ampleur le socle applicatif de l'entreprise. » Et la perspective de devoir changer tout le parc micro de l'entreprise ne réjouit pas les décideurs...



Un point acquis, c'est que la très grande majorité des entreprises (83%) passera directement à Windows 7 sans passer par Vista...



Ces trop nombreux problèmes incitent de plus en plus d'entreprises à envisager de changer d'OS et de laisser tomber Microsoft. La tendance est encore faible, mais le nombre progresse d'année en année : 9% en 2007, 11% en 2008 et 14% en 2009...



Et il faudra bien un jour changer d'OS, mais les entreprises manquent « de maturité pour préparer la migration ». En effet, « la présence d'outils d'automatisation de ce processus constitue un véritable plus. Or, elle est loin d'être encore une réalité pour toutes les entreprises, près des deux tiers n'en n'étant pas encore doté. »



En attendant, Windows XP a encore de beaux jours devant lui...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FXavier 17/04/2009 06:44

Bonjour Bernard,
J'ai l'impression que Seven n'apporte pas grand grosse de nouveau. Il n'est pas vraiment plus rapide selon les tests sur les bêtas. Les entreprises, en tout cas, pour l'immense majorité peuvent se contenter de XP qui a déjà toutes les fonctionnalités utiles. De plus XP va aller de plus en plus vite avec les nouveaux PC et moins tirer sur les batteries des portables. Il faudrait une révolution majeure: soit l'arrêt des mises à jour de XP, soit l'arrivée de solutions presque totales en ligne (logiciels en ligne, OS en ligne) et que les entreprises/réseaux soient mures pour ça aussi, ou que la nouvelle version soit réellement plus rapide, ou réellement plus simple à utiliser, ou réellement plus simple à entretenir. Rien de cela ne semble arriver avec Seven...
Enfin, j'ai entendu dire que même dans certaine entreprise, il y a des gens qui ont un Linux customisé et qui pense utiliser XP... Alors, un dérivé de Linux sur nos machines, c'est de plus en plus probable... Les informaticiens des centres de support ont de plus en plus d'expérience avec Linux, ce qui n'était pas vraiment le cas il y a même 5 ans.
A bientôt.

Bernard Sady 21/04/2009 21:26


Bonsoir François-Xavier
Tu as vraisemblablement raison, XP risque de vivre encore longtemps. Mais on s'aperçoit qu'au bout de quelques années (plus ou moins 10 ans...), il faut changer. Par exemple, il y a encore beaucoup
d'entreprises qui utilisent encore Windows 2000. Et cela marche bien, mais on s'aperçoit assez vite qu'il est limité et que des nouvelles fonctionnalités ne peuvent être déployées.
Ou alors, c'est linux qui remplacera.