Sport et management

Publié le par Bernard Sady

Solveig Jammes vient de publier un dossier intéressant dans le Journal du Net : « A chacun son sport pour être meilleur dans sa vie pro ».


Il explicite : « Vous avez des difficultés à vous affirmer au travail, à accepter le changement, à travailler en équipe... Vos points faibles, vous les connaissez très bien posent problème dans votre carrière. Malheureusement, malgré les formations, les bilans de compétences, la lecture des ouvrages professionnels..., rien n'y fait : vous n'arrivez pas à progresser.

« Et si une activité comme l'équitation, la voile, l'accrobranche ou la randonnée avait le pouvoir de vous faire dépasser vos limites

Finalement « sport et management utilisent les mêmes ressources... et se complètent à merveille. »


Voici les 10 sports que propose Solveig Jammes.



Le tir à l'arc


Un sport pour améliorer sa concentration.


« Le tir, que ce soit à l'arc ou au pistolet, peut beaucoup apporter aux cadres qui travaillent dans un environnement dynamique, stressant, où l'interactivité et la réactivité sont très fortes. "Savoir faire preuve d'un bon niveau de concentration, arriver à mettre de côté tout le reste autour est en effet un atout important", assure Guillaume Fernandez.


« Le tir à l'arc développe aussi le goût de l'effort, la persévérance et impose une grande rigueur, ainsi qu'une bonne dose de maîtrise de soi. »


La chute libre


Pour surmonter sa peur et gagner en confiance.


« "Le saut en parachute ou le parapente sont un bon moyen de se fixer un challenge personnel au-delà duquel on se sent ensuite capable de faire plein de choses", explique Alyne Bouix. En plus des sensations vertigineuses, ce qui marque le plus, c'est de se dire : "je l'ai fait !".


« Ce sport apporte donc un bon coup de pouce pour gagner de la confiance en soi et en ses possibilités. Vous avez envie de vous transcender, n'hésitez plus : sautez ! »


 

La course d'orientation


Pour affirmer son leadership.


« Devenir un leader, c'est-à-dire quelqu'un qu'on a envie de suivre, est l'idéal de tout manager.


« Sachez que la course d'orientation peut vous y aider. Equipé d'un paquetage, de plans, d'éléments à résoudre, vous partez en compagnie de coéquipiers à motiver : l'analogie avec le travail est directe.


« "Les commerciaux notamment apprécient beaucoup cette activité. Elle implique d'aimer le challenge, d'être visionnaire et engendre une dynamique gagnant-gagnant", indique la coach.


« Par ailleurs, cette activité développe la capacité à prendre rapidement des décisions et le sens de l'observation... même si le tout reste très ludique ! »



Le karting


Pour la maîtrise de soi est des risques.


« Pression du résultat, nécessité de monter en puissance, maîtrise progressive de la prise de risque... « Des leitmotivs au bureau ? Ce sont les mêmes pour le karting ou les circuits automobiles.


« "Cette activité impose au cadre de maîtriser la pression du temps et d'améliorer ses performances en permanence. Le karting peut également être organisé en équipe, ce qui permet à la fois d'associer la notion de cohésion à ce sport individuel", indique Alyne Bouix.


« A cette notion de dépassement de soi, il faut ajouter la dimension maîtrise de soi : c'est elle qui dicte jusqu'où aller dans la risques à prendre.  A vos marques... »



La voile


Pour la cohésion d'équipe


« Avec le nombre croissant de fusions, beaucoup de cadres se trouvent en situation de collaborer avec leurs ex-concurrents. "Si cela paraît facile sur le papier, dans la réalité, apprendre à partager ses connaissances et transmettre son expertise est un exercice délicat", explique Alyne Bouix. N'a-t-on pas tendance à se sentir alors dépossédé de son savoir ?


« La voile et le rafting sont des sports qui aident à assimiler le bien fondé de cette notion de cohésion. "Tout seul, sur un bateau, on n'est rien. C'est le groupe qui fait la dynamique. Un expert ne vaut quelque chose que dans le partage".


« Autre leçon : il n'y a qu'un seul barreur sur le bateau. Les batailles de chefs sont à proscrire! »


Les arts martiaux


Pour se maîtriser, résister à la pression et faire face à l'agressivité.


« Confronté à un environnement de travail stressant, à des relations professionnelles difficiles, voire agressives, tout le monde vous conseille de vous endurcir, de gagner en combativité pour renforcer votre leadership.


« Et plutôt que vous tourner vers la boxe où l'on répond à la violence par la violence, si vous optiez pour la voie des arts martiaux ? "Qu'il s'agisse du karaté ou du judo, l'esquive et la maîtrise de soi sont au cœur de l'esprit de ces disciplines. S'initier aux arts martiaux permet donc aux cadres d'apprendre à parer les coups psychologiquement", explique Alyne Bouix. Idem pour l'art du sabre japonais : ce n'est pas la violence avec laquelle on manie le sabre qui est importante, c'est sa maîtrise. »



L'équitation


Pour ne pas avoir peur du changement.


« Le changement, c'est plus fort que vous, mais cela vous angoisse. Qu'il s'agisse d'une nouvelle méthode ou d'un nouvel outil, vous avez l'impression de perdre vos repères. Initiez-vous aux joies de l'équitation.


« "Elle apprend au cadre à composer avec un tiers, le cheval, dont les réactions peuvent être déstabilisantes. Il lui faut donc apprivoiser sa monture et savoir lui faire confiance", explique Guillaume Fernandez, de MS & Co.


« Autre activité à recommander : la plongée sous-marine. Vous évoluez dans un milieu totalement différent, vous devez tenir compte de ses contraintes, communiquer différemment. Une manière de bouleverser ses repères de façon ludique. » 



L'accrobranche


Pour s'affirmer et savoir prendre des risques progressivement.


« Vous vous mettez en retrait, vous avez du mal à vous affirmer en milieu professionnel et à chaque formation et entretien annuel, on vous conseille d'améliorer votre assertivité ? Pour autant, il est hors de question pour vous d'aller sauter d'un pont à l'élastique ?


« L'accrobranche est l'activitéqu'il vous faut : elle vous apporte son lot de situations périlleuses telles que les descentes en tyrolienne, les ponts supendus, les filets... ce qui vous apprend à gérer votre peur du vide. En montagne, les via ferrata offrent l'équivalent avec des parcours sur les parois rocheuses. "L'avantage de ces activités c'est qu'elles proposent des parcours simples pour prendre confiance progressivement", indique la coach. »



Le yoga


Pour savoir lâcher prise.


« Ecartelé entre des objectifs élevés et des contraintes concrètes importantes, vous n'arrivez pas à vous détacher du détail et à conserver en toute occasion un peu de recul. Or, en tant que cadre, si on vous demande d'être proche du terrain, votre rôle consiste aussi à anticiper, à innover, à prendre de la hauteur.


« "La sophrologie, le yoga, le qi gong, le tai chi chuan sont des activités qui peuvent aider à retrouver sa sérénité via la gestion des tensions", indique Alyne Bouix.


« Elles permettent de cultiver une ouverture d'esprit, de gérer ses émotions et de gagner en confiance. Ce qui vous mettra sur les voies de ce fameux lâcher prise.



La randonnée


Pour savoir prendre du recul.


« Vous avez l'impression que votre vie professionnelle déborde sur tout le reste, que vous avez besoin de relâcher la pression et de prendre du recul... Les chemins de randonnée vous tendent les bras.


« "Beaucoup de managers sont dans le trop plein : trop de pression du résultat, trop de responsabilités, trop d'attentes des actionnaires. Partir randonner permet ainsi de se retrouver sur le plan personnel et de se ressourcer", indique Alyne Bouix.


« Au-delà de la dimension religieuse, les chemins de Compostelle correspondent bien à cette démarche. "C'est une véritable démarche initiatique, qui correspond à un besoin de réflexion à un instant T de sa vie". »



Conclusion


En fait, chaque sport présente des aspects qui sont intéressants pour renforcer les aptitudes des managers.


Souvent, les managers exercent déjà un sport, ne serait-ce que pour se maintenir en forme. Mais bien souvent, ils n'en retiennent pas toutes les leçons : il y a une rupture entre le monde professionnel et le mondes des loisirs. Une fois sorti des vestiaires et passé la porte de l'entreprise, le meilleur équipier peut se transformer en véritable "sale con"...


Avant de choisir un sport pour s'améliorer, il est préférable de s'examiner pour vérifier la cohérence de son attitude entre le monde des loisirs et le monde professionnel, puis de valider l'axe d'amélioration...

Commenter cet article