A la découverte du Lean Six Sigma

Publié le par Bernard Sady

img pdt colonne droiteFlorent Fouque m’a fait passer le livre qu’il vient d’écrire « A la découverte du Lean Six Sigma ».

C’est un livre qui se distingue des nombreux ouvrages, souvent rébarbatifs, qui vous exposent une méthode de manière théorique. Et qui va certainement marquer la diffusion du Lean Six Sigma en France et peut-être dans d’autres parties du monde francophone (en attendant une traduction dans d’autres langues ?).


Publié à compte d’auteur (actuellement sous forme d’e-book, mais bientôt sous forme “papier”), il aura peut être de la difficulté à étendre sa diffusion. Ce serait dommage, car c’est véritablement un très bon livre.


Ecrit sous forme de roman, “à la Goldratt”, il n’épuise pas le genre du roman industriel. Au contraire, très bien construit, il nous fait découvrir le Lean Six Sigma de manière très agréable, mais néanmoins sérieuse et de manière très pédagogique : il alterne le déroulement de l’histoire et les notions théoriques nécessaires à la compréhension du concept. Pour cela, il cite des passages du livre de “Mlle  NYX” qu’a entrepris de lire le héros.


Florent Fouque a un véritable don de scénariste. Et comme il connaît bien le monde de l’industrie, de la logistique et de la supply chain, son roman est parfaitement réaliste et chacun pourra s’y reconnaître.


Avant de lire cet ouvrage, je ne connaissais rien ou presque au LSS. Même si on ne peut affirmer connaître réellement une technique sans l’avoir utilisée et pratiquée,  j’ai beaucoup appris et je suis maintenant capable de m’en faire une bonne idée.



Sans révéler toute l’histoire et ses rebondissements, voici un bref résumé, qui j’espère, vous donnera l’eau à la bouche.


Bernard, (ça commence bien, c’est un prénom que j’affectionne particulièrement…), le héros du livre,  ne connaît rien au Lean Six Sigma (comme l’auteur de ce billet) lorsqu’il est propulsé, d’un poste de « Demand Planning Manager » à la responsabilité d’un projet d’amélioration de la satisfaction d’un client (un des plus importants) afin que son entreprise ne le perde pas. Situation pas si rare que ça…


Son meilleur ami lui conseille le livre « Les 7 voyages de l’innovateur » de Salomé NYX, en particulier le chapitre s’intitulant « Le voyage du Black Belt ».


Et tout de suite, dès ce premier chapitre, Florent Fouque nous fait entrer dans le monde du LSS en nous livrant l’intégralité du « Voyage du Black Belt ». C’est une bonne entrée en matière : Salomé NYX nous fait découvrir le DMAIC au travers de la mission Apollo 11. En plus de voir certains aspects inconnus de cette mission, c’est une première application, avant l’heure, du LSS. Très intéressant.


On découvre ainsi ce que veulent dire les termes Définir, Mesurer, Analyser, Innover, Contrôler.

J’ai lu ce qu’avait écrit Florent sur son blog au sujet du DMAIC, mais je n’en avais pas retenu grand-chose. Là, ce sont des choses qui me parlent beaucoup plus.


Puis, Bernard, après avoir dévoré le livre de Salomé Nyx, va prendre contact avec cette dernière. Mais elle se contentera d’être son mentor : « Pour l’ensemble du projet, je vous accorde 5 mails et 2 coups de téléphone. Le téléphone, c’est uniquement en cas d’urgence ! Je suis disponible pour vous répondre du mardi au vendredi ». Comme pour Jonah vis-à-vis d’Alex dans “Le But”, il est important que ce soit la personne en charge du projet d’amélioration qui se plonge dans la méthode et qui la comprenne au fond. C’est ce que j’avais fait avec succès lorsque j’avais mis en place les “5S” dans les usines que je dirigeais il y a plus de 10 ans. Pour cela, il faut le moins possible d’interventions de consultants, mais l’assistance très épisodique d’un mentor expérimenté. C’est une des clés du succès.


On suit donc pas à pas notre héros dans la progression des différentes étapes du DMAIC, démarche qui va lui permettre de récupérer finalement, le client au bord du clash. Mais également d’aller beaucoup plus loin… Je ne vous en dis pas plus, vous lirez le livre.


Tout au long de la démarche, on voit Bernard remplir et documenter les “livrables” que lui a transmis Salomé Nyx. Ces livrables et tous les fichiers de travail sont joints au livre sous forme numérique. Un plus non négligeable pour celui qui voudrait se lancer ou utiliser l’un des outils proposés.


Point important à signaler : Florent associe de manière fort pertinente la systémique au LSS. Cette association renforce l’efficacité de la méthode LSS.

Et au détour de certains chapitres, il nous livre quelques “trucs” permettant d’améliorer notre efficacité personnelle : le mind mapping, la lecture rapide… Ou encore l’innovation avec les six chapeaux de Bono ou la méthode ASIT d’Horowitz.

 

En conclusion, je dirais que l’objectif initial de Florent qui était de « rendre accessible la méthodologie du Lean Six Sigma » est parfaitement réussie. Comme il le dit lui-même : « Oui, le DMAIC et les outils qu’il intègre peuvent être d’une incroyable complexité en fonction des problématiques rencontrées. Mais dans la plupart des cas, cette méthode de gestion de projets se déroule très simplement et peut être mise en œuvre par n’importe quel manager, quel que soit son niveau de connaissance dans les statistiques. »

C’est donc un livre qui doit intéresser tout le monde : du novice en méthode de résolution de problèmes jusqu’au praticien confirmé du LSS. Chacun y trouvera de quoi progresser et alimenter sa réflexion.

Un très léger bémol : le style de Florent est très proche du “parler”, ce qui pourrait gêner les férus de littérature… mais on pardonne volontiers, tant l’intérêt est immense.

 


Vous pouvez commander ce livre sous forme e-book, (sous forme livre broché, il ne sera disponible qu’en mars) en vous rendant sur le site de Florent. Très gentiment, Florent fait bénéficier mes lecteurs d’une réduction de 4€. Il vous suffit d’indiquer le code AFFAGBERSA  dans la case « code » du pavé « Bon de réduction ». Vous aurez ainsi cet excellent livre accompagné du modèle de suivi de projet et des fichiers de travail pour la modique somme de 24 €.

 

 

Bonne lecture et longue vie au livre « A la découverte du Lean Six Sigma » !

Publié dans Lean manufacturing

Commenter cet article

Jean-Michel 28/12/2009 18:54


Bonsoir Bernard,

Ici j'ai tout à apprendre, mais tous ces perfectionnements empêcheront d'envoyer des employés dans des impasses, et des ordres aberrants détruisant toute bonne volonté. Faire mieux que ces
dirigeants inhumains et inflexibles tout en restant juste et correct, humain en fait.
C'est l'espérance que j'entretiens en vous lisant.


Bernard Sady 29/12/2009 14:29


Bonjour Jean-Michel,

Un bon moyen d'apprendre ce qu'est le lean six sigma c'est d'acheter le livre et de l'étudier. C'est passionnant. Bien utilisé, c'est une source de progrès pour tous.