Harcèlement et violence au travail : l’accord

Publié le par Bernard Sady

Après 5 mois et huit séances de négociation, le patronat et les syndicats sont arrivés à un accord sur le harcèlement et la violence au travail vendredi dernier.


Chacun a fait un pas.

 

En particulier le patronat qui a accepté d’ajouter un paragraphe sur la responsabilité de certains modes de management dans le phénomène de harcèlement et de violence au travail.

 

C’est reconnu du bout des lèvres et placé à la fin de l’avant-dernier article, mais suffisant pour que les syndicats acceptent : « L’employeur, en concertation avec les salariés ou leurs représentants, procédera à l’examen des situations de harcèlement et de violence au travail lorsque de telles situations sont constatées, y compris au regard de l’ensemble des éléments de l’environnement de travail : comportements individuels, modes de management, relations avec la clientèle, mode de fonctionnement de l’entreprise,… »


Mais c’est uniquement curatif et non préventif : c’est lorsque le constat de harcèlement ou de violence est fait que les « modes de management » ou le « mode de fonctionnement de l’entreprise » pourront être mis en cause.

 

Cet accord est cependant important, même si sa portée est limitée, comme le précise Leila de Comarmond dans lesechos.fr du 29 mars : « Cela dit, le projet d'accord, qui vise à sensibiliser et à donner un "cadre concret" de prévention et de gestion des problèmes de harcèlement, ressemble plutôt à un guide de bonnes pratiques. Il a en effet une portée juridique limitée dans la mesure où il consiste en des recommandations. D'autant que le patronat a refusé sa déclinaison dans des négociations de branche que les syndicats souhaitaient et qu'il n'est nulle part question d'inciter à des négociations dans les entreprises. »

 

Même si ce n’est pas parfait, c’est un pas dans la bonne direction.

Publié dans Stress au travail

Commenter cet article

amelie 17/09/2014 19:18


Bonjour, 


Je trouve votre article très interressant .


Je pourrais compléter en disant qu'avant d'entamer une action en justice, il est possible de faire cesser la violence au travail en mettant en place quelque situation telles que l'auto
protection, la collection de preuve, un entretien avec le harceleur,...


Cordialement

Amélie 17/09/2014 19:17


Bonjour, 


Je trouve votre article très interressant .


Je pourrais compléter en disant qu'avant d'entamer une action en justice, il est possible de faire cesser la violence au travail en mettant en place quelque situation telles que l'auto
protection, la collection de preuve, un entretien avec le harceleur,...


Cordialement

Jean-Michel 31/03/2010 00:17



Bonsoir Bernard,


Un pas vers un regard différent sur les modes de management, le regard de tous.


Et l'intégration de ce nouveau regard dans les pratiques de l'entreprise.


 



Bernard Sady 05/04/2010 21:22



Oui, j'espère que c'est un vrai pas en avant et non un faux-semblant.