Il part enfin…

Publié le par Bernard Sady

Ce fut long, mais il a enfin compris que la décence voulait qu’il parte…

 

Ce « il », c’est Didier Lombard, l’ex-PDG de France Télécom dont le « règne » a été marqué par les suicides dans les années 2009-2010. J’en ai parlé à plusieurs reprises sur ce blog.

 

Didier Lombard devait rester PDG du groupe jusqu’en juin de cette année, mais il avait fait part de son souhait de mettre fin à son mandat plus tôt. Le conseil d’administration du 23 février dernier a pris acte de cette décision et a nommé Stéphane Richard (Directeur Général délégué depuis janvier 2010), au poste de PDG au 1er mars.

 

Mais  Didier Lombard restait tout de même dans le groupe comme « conseiller spécial », moyennant une rémunération plus que confortable pour un homme de 69 ans : 500 000 € par an selon les syndicats. Et surtout pour pouvoir faire valoir les 700 000 stocks options qu’il détenait…

 

Il a fallu quand même toute la pression du MEDEF, des syndicats et du gouvernement pour le faire plier…

 

Et c’est le 2 mars qu’il a annoncé qu’il renonçait à ses nouvelles fonctions et qu’il quittait le groupe.

Une page noire se tourne pour France Télécom.

 

Espérons que les prochaines pages qui vont s’écrire seront d’une autre couleur… mais rien n’est moins sûr…

Publié dans Conditions de travail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jmb 10/03/2011 20:48



Interessant.


Je me demandais si il allait faire la meme entourloupe que LP Wenes, c-a-d annoncer à la france entiere le 5/10/2009 qu'il fait valoir ses droits a la retraite mais rester quelques mois en tant
que conseiller du president.


Apparement pas cette fois.


D'un autre coté, s'il a un contrat de travail, il est compréhensible qu'il ne souhaite pas partir de son propre chef. Pour un salarié, il est plus interessant de se faire virer que de
demissioner. pourquoi D Lombard serait un cas à part ?


ce n'est pas ironique, je pense serieusement que quand on recherche l'Equité, on ne peux pas critiquer un comportement qui serait normal pour beaucoup de ses subordonnés.


Après, libre à chacun de juger la valeur "morale" de Didier si il s'accroche. comme quelqu'un a qui on a annoncé le licenciement et qui se tournerait les pouces pendant la durée du préavis;
"profite du système".


c'est un autre monde, où ce qui fait la valeur des hommes est corrompu; mais où certains réglements restent.


Merci pour ce blog Mr Sady, interessant à lire pendant le congé longue maladie de FT.


jean-marc



Bernard Sady 24/03/2011 21:48



Bonsoir Jean-Marc,


Dans le cas d'un licenciement les lois et règlements sont destinés à protéger les salariés. C'est normal, même si certains en profitent.


Mais Didier Lombard n'est pas un simple salarié. Il était le patron de Frannce Télécom et à ce titre, il devait assumer ce qui a été fait sur le plan management par le stress ainsi que les
suicides de ses salariés. Et pour moi, avec un tel bilan, il devait démissionner. Ce qu'il a fini par faire, mais bien tard.


Cordialement


Bernard Sady