La TOC (Theory Of Constraints) (1)

Publié le par Bernard Sady

Je commence une nouvelle série de billets sur la TOC (Théorie des Contraintes) qui me semble au moins aussi intéressante que le lean. Ces deux  concepts peuvent d'ailleurs être parfaitement  complémentaires.


L’été dernier, j’ai lu “Réussir n’est pas une question de chance” de Eliyahu M. Goldratt, qui est la suite du “But” l’ouvrage phare de Goldratt et qui donne des informations complémentaires très intéressantes. Dans la foulée, j’ai relu “Le But”, que j’avais lu il y a pratiquement 20 ans. Puis j’ai lu deux autres ouvrages de Goldratt, “Un an pour sauver l’entreprise”, qui est mal traduit, avec beaucoup de fautes et est moins intéressant. Et “Critical Chain” sur la gestion de projet. Une bonne cure de TOC…


Particulièrement intéressé par “Critical Chain” (j’ai quelques projets à mener…), et n’en ayant pas saisi toutes les subtilités, j’ai recherché un stage de formation sur la gestion de projet et la TOC.


Il n’y en a pas en France… Il a fallu que j’aille au Luxembourg…



C’est donc fin octobre que je suis allé passer 2 jours dans les locaux du Centre Henri Tudor à Luxembourg pour participer à une formation sur la gestion de projet et la TOC.

Dans ce centre, il y a une équipe qui travaille essentiellement sur la TOC.

 

La première journée a été consacrée à la TOC, car il est effectivement important d’avoir bien compris les fondements de cette théorie pour l’appliquer à la gestion de projet.

C’est très intéressant de revoir cette théorie de manière systématique, alors que je ne l’avais vue jusqu’ici qu’à travers les romans de Goldratt. J’ai compris beaucoup d’éléments qui ne m’avaient pas sauté aux yeux et qui sont essentiels.

 


Avant de revenir sur les fondamentaux de cette théorie et ensuite sur son adaptation à la gestion de projet, voici quelques informations glanées au cours de cette formation.

 

Goldratt est venu au Luxembourg pour présenter la TOC aux industriels luxembourgeois, mais comme tout américain, il a pris les patrons luxembourgeois de haut et les a vertement critiqués. Mais les européens ne sont pas les américains. Un américain accepte facilement de se faire critiquer et tiendra compte de ces critiques. L’européen ne l’accepte pas. Il est sûr de son management. Résultat, la TOC ne s’est pas répandue au Luxembourg.

Il me souvient d’un consultant canadien qui a commis la même erreur face à un public français…  Résultat identique…

 

La TOC est mise en œuvre beaucoup plus dans les pays du sud que dans les pays du Nord. C’est surprenant. Mais il est vrai que la TOC oblige à une telle remise en question que

 

Le But a été traduit en japonais et les japonais semblent l’appliquer avec succès, ce qui pourrait leur donner un nouvel avantage concurrentiel dans les prochaines années. Nos formateurs en étaient inquiets.

 

Si la TOC est efficace, pourquoi n’est-elle pas aussi répandue ? Selon nos formateurs, c’est parce que les entreprises qui la mettent en œuvre sont tellement impressionnées par les résultats qu’elles n’en font pas de publicité pour conserver leur avantage concurrentiel.

Mais il y a deux autres explications. D’abord les patrons et les managers sont tellement occupés qu’ils n’ont pas le temps d’étudier sérieusement cette théorie. Ensuite, cette dernière va tant à l’encontre des idées reçues dans le management qu’il faut une bonne dose soit de témérité, soit d’inconscience pour se lancer dans un tel projet…

 

Depuis quelques temps, quelques consultants associent la TOC au Lean SixSigma, et on parle de TLS… Nos formateurs étant des inconditionnels de la TOC crient au scandale… [voir la mise au point de Jos Schaefers dans les commentaires]

 

Voilà pour ces quelques nouvelles.



Dans un prochain billet, je vous dirai ce qui m’a paru important dans la TOC. Puis je vous en dirai plus sur la GPAT (gestion de projet assistée par la TOC)…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philip Marris 26/07/2010 22:08



Bonjour à tous,


 


Pour information j'animerais une formation sur la Théorie des Contraintes et le Management Par les Contraintes qui abordera entre autre les complémentarités avec le Lean
à Paris les 19 & 20 octobre 2010.


 


http://www.marris-consulting.com/fr/MPC-99.html


 


Cordialement,


 Philip Marris (auteur du Management Par les Contraintes)



Bernard Sady 31/08/2010 21:49



Bonsoir Philip,


Merci de cette info. J'espère qu'il y aura beaucoup de monde à cette formation. Je vais voir si je peux y participer.


Cordialement,


Bernard Sady


 



Philip Marris 26/07/2010 22:02



Bonjour à tous,


Pour information je viens de rédiger un article de 3 pages sur la TOC et le Lean :"TOC accélérateur du Lean et générateur de croissance".


http://www.marris-consulting.com/fr/La-Theorie-des-Contraintes-accelerateur-du-Lean-158.html


Cordialement,


Philip Marris



Bernard Sady 31/08/2010 22:03



Bonsoir Philip,


J'ai lu cet article sur le blog de... Florent Fouque...


Intéressant cette association du lean et de la TOC. Je retiens surtout ceci : "Le Lean chasse les gaspillages et la TOC identifie les contraintes sur lesquelles agir pour accroître le chiffre
d'affaires. Ainsi la conjugaison des deux permet d’atteindre un cercle vertueux par lequel l’entreprise devient continuellement plus efficace".


Cordialement,


Bernard



Jos Schaefers 09/12/2009 15:35


ici un extrait de votre blog.
Depuis quelques temps, quelques consultants associent la TOC au Lean SixSigma, et on parle de TLS… Nos formateurs étant des inconditionnels de la TOC crient au scandale…

Ceci est absolument faux. Je suis moi-même le concepteur de la formation que vous avez suivie et que j'ai confiée ce jour-là à Jérôme  Colin que vous avez dû donc connaître. La
TOUTE première chose que nous défendons avec effervescence, est que la TOC ne se substitue nullement à lean ou 6sigma et que au contraire que La TOC a rudement besoin des outils de lean et 6 sigma
lorsqu'il est question d'améliorer localament quelque chose. La TOC est très différente des outils et se place à un niveau très supérieur. Grâce à la philosophie qu'elle intègre elle-même, se
focalisant tout le temps sur la performance globale, elle est capable de juger où et quand il FAUT utiliser lean et 6sigma pour que l'amélioration visée se répercute sur le résultat de
l'entreprise.
Je vous prie instamment, non seulement d'enlever cette phrase de votre blog, phrase que je considère de calomnie, mais de redresser votre erreur. Je vous autorise à utiliser mon texte pour
rectifier le tir.
Respectueusement


Bernard Sady 14/12/2009 22:12


Bonsoir M. Schaefer,

Je prend acte de votre mise au point.
Mais vos propos tombent à plat.
Vous affirmez "ceci est absolument faux". Si vous avez été le concepteur de la formation (et je vous en félicite car elle était excellente), vous n'abordez pas du tout la relation entre la TOC et
le lean six sigma dans cette formation. Et tout ce que vous dites sur ces relations n'a jamais été évoqué au cours de cette formation.
Votre approche concernant la TOC et le lean six sigma semble intéressante, mais je ne suis pas sûr que tout le monde sera d'accord. Certains pensent que la TOC est une démarche d'amélioration, au
même titre que LSS et qu'on pourrait prendre l'une ou l'autre, ou l'une à la suite de l'autre, ou encore l'une combinée avec l'autre...
C'est lors de discussions informelles au cours de la formation que j'ai discerné dans les propos de vos formateurs une certaine animosité vis-à-vis de TLS. Vous n'étiez pas présent à cette
formation et je ne vois pas comment vous pouvez affirmer que c'est faux.
Nous parlions tous bien français et je n'ai pu me tromper dans l'interprétation des paroles de vos collaborateurs.
Vos propos vont un peu loin en affirmant qu'une de mes phrases serait de la calomnie. Elle serait tout au plus une erreur d'interprétation (mais ça m'étonnerait...).
Pour moi il n'y a rien de choquant à ce qu'on soit opposé à TLS. J'ai moi-même été contre le LSS...
Cela me paraît secondaire. Le plus important est votre mise au point.
Je vais donc ajouter dans mon texte que vous avez fait une mise au point dans les commentaires.

Au plaisir de vous lire.


Jean-Michel 16/11/2009 14:51


Oui, le style de management a changé
avec finesse depuis l'arrivée de Baracq Obama par exemple.
J'en étais inconsciemment revenu à "l'ambiance" précédente qui m'influençait comme beaucoup.
Dont acte.


Bernard Sady 16/11/2009 23:04


Bonsoir Jean-Michel

Il ne me semble pas que la culture américaine ait changé et je ne suis pas sûr que le style de management ait évolué, avec ou sans Obama...
Ce n'est pas en quelques mois qu'un homme seul peut faire évoluer la culture de tout un peuple (Voir mon billet de ce jour sur la résistance au changement).
Les américains resteront les américains et les européens resteront les européens...


Florent F. 13/11/2009 09:31


Bonjour Bernard,

Merci pour cet article ! ;-)
C'est marrant que tu parles de "The Critical Chain" parce que je suis justement en train de le lire...! ;-)

Es-tu sûr qu'il n'y a pas ce centre de formation sur la TOC en France... Je te conseille de te rendre sur le site de Philip Marris, un des experts de TOC en France, je pense qu'ils doivent
dispenser des formations... Il y a notamment une animation très pédagogique sur la TOC appliquée aux projets : http://www.chaine-critique.com/fr/La-methode-en-action-4.html

Concernant les experts qui crient "Au scandale"... Ca me fait toujours rire ce type de réactions... C'est dingue comme les prescripteurs de changements sont souvent les plus homéostatiques ! Le
changement c'est bon mais juste pour les autres... Sont-ils au courant, tes experts, que le co-auteur du "But" travail à la rédaction d'un livre sur lean six sigma et la TOC...?

Bichettes, ils ont pas finis de se faire des cheveux blancs... ;-P

Au plaisir de te lire.


Bernard Sady 16/11/2009 23:00


Bonsoir Florent,
"Critical Chain" est un excellent livre de Goldratt. Je pense que tu vas en tirer beaucoup. Pour ma part, j'ai beaucoup appris sur la gestion de projet et les explications qu'il donne de l'échec de
la plupart des projets sont très pertinentes.

Je n'ai peut être pas assez recherché sur Internet de formation à la gestion de projet avec la TOC...
Quant à l'association de la TOC et de LeanSixSigma, il peut y avoir effectivement complémentarité. J'approfondis la question et j'espère pouvoir y répondre à la fin de cette étude que je démarre
sur la TOC.