Méfiez-vous de vos “amis”…

Publié le par Bernard Sady

C’est la mauvaise aventure arrivée à trois employés de l’entreprise Alten qui se sont répandus en (faibles) critiques au sujet de leur entreprise sur le “mur” de leur profil Facebook et qui ont fini par être licenciés…

 

 

Sébastien Jean a fait une bonne étude de cette affaire sur le site intelligence-rh :

 

« Un week-end de décembre 2008, lors d’une discussion privée sur leur mur Facebook respectif, les trois salariés échangent des propos critiques envers leur hiérarchie et un responsable des ressources humaines. S’estimant peu considéré dans l’entreprise, l’un d’entre eux ironise sur un “club des néfastes”. “Bienvenue au club” avaient alors répondu les deux autres salariés.

 

« L’affaire aurait très bien pu en rester là, puisque ces propos étaient privés et tenus en dehors d’un cadre professionnel. Mais, une autre de leurs “amies” facebook a rendu cette discussion publique, ce qui a permis à la direction de l’entreprise d’en prendre connaissance. Rapidement, cette dernière décida de notifier aux trois salariés leur licenciement aux motifs “d’incitation à la rébellion” et de “dénigrement de l’entreprise”. »

 

L’affaire est devant les Prud’hommes de Boulogne-Billancourt.

 

 

Ensuite Sébastien Jean étudie cette affaire sur le plan du droit.

 

 

Au-delà de savoir si l’entreprise peut licencier des salariés sous prétexte qu’ils auraient porté des critiques envers elle, la première leçon à tirer de cette histoire est qu’il faut se méfier de ce qu’on raconte sur les réseaux sociaux, même si c’est dans un espace « privé ». Il faut toujours envisager que ce qu’on écrit peut se retrouver sur le web public…

 

La deuxième leçon est qu’il faut se méfier des “amis” qu’on accepte sur Facebook. Certains ont fait de la course au nombre d’amis leur sport favori… Mais parmi tous ces amis, il y en a vraisemblablement certains qui ne vous veulent pas que du bien… Et d’autres qui par maladresse ne vous apporteront que des ennuis…

Commenter cet article