Toyota et les rappels de voitures : les explications d’Akio Toyoda

Publié le par Bernard Sady

Toyota a rappelé ces derniers mois presque 9 millions de voitures… Un évènement extraordinaire pour le leader de la performance industrielle dans le monde…

 

Après avoir vu la position de Philippe Escande dans un billet précédent, voici ce qu’en a dit Akio Toyoda lui-même lors de sa déposition devant le Congrès Américain le 24 février.

 

 

Selon lemonde.fr du 24 février :


« "Je crains que le rythme auquel nous nous sommes développés ait pu être trop rapide", a admis M. Toyoda dans une allocution en anglais devant la commission de surveillance et de réforme du Congrès et dont le contenu avait été diffusé mardi par la presse.


« Il a rappelé que les trois priorités traditionnelles du premier constructeur automobile mondial étaient, dans l'ordre : la sécurité, la qualité et les volumes de production. "Ces priorités se sont embrouillées et nous n'avons pas pris le temps de réfléchir afin d'apporter les améliorations voulues comme nous le faisions par le passé", a-t-il ajouté.


« "Je regrette que cela se soit traduit par les problèmes de sécurité décrits dans les rappels que nous avons effectués, et je suis profondément désolé pour tout accident auquel des conducteurs de Toyota ont pu être confrontés", a poursuivi M. Toyoda. »

 

On s’attendait à des explications plus détaillées, mais l’intégrale du texte disponible en anglais sur le site de Toyota, n’est pas beaucoup plus explicite.


Notons pour le moment qu’Akio Toyoda reconnaît que le groupe a peut-être grandi plus vite que ne pouvaient suivre le personnel et l’organisation. Et que les priorités sécurité, qualité, volume de production aient été "embrouillées"...

 

 

Ensuite, le lendemain, Akio Toyoda a répondu à une interview sur CNN, donnant d’autres informations.


Les Echos en rapportent les extraits les plus significatifs :


« "Nos activités s'étant bien accélérées, peut-être ont-elles été plus vite que nos ressources humaines", a reconnu le président de Toyota, Interrogé par Larry King, dans son émission "Larry King Live" sur les facteurs ayant conduit à ces rappels massifs. "Nous sommes un groupe industriel mais parfois on entend dire que nous fabriquons de l'argent. Cela a pu jouer également au sein de notre organisation", a-t-il poursuivi, avant de promettre un retour aux fondamentaux de la marque.


« "Depuis que je suis devenu président en juillet de l'an dernier, j'ai fait passer le message à tous nos employés qu'il fallait fabriquer de meilleurs véhicules pour faire en sorte que nos clients soient heureux de les conduire. Nous allons poursuivre dans cette voie. Nous voulons vraiment revenir à ces fondamentaux", a-t-il insisté, après avoir rappelé que "pendant les 70 dernières années Toyota s'était attaché à fabriquer de bons véhicules".


« Se disant prêt "en tant que Président aux commandes du groupe", à endosser  l'entière responsabilité des problèmes, le président de Toyota s'est également engagé à "travailler de concert avec ses distributeurs et ses fournisseurs pour regagner la confiance de sa clientèle". »


Dans cette interview, il reconnaît que le profit est peut-être passé devant la sécurité.


Ce que confirme lesechos.fr du 23 février :


« Nouvel élément embarrassant pour Toyota : le constructeur japonais s'était félicité, dans une présentation datant de juillet 2009, d'avoir économisé plus de 100 millions d'euros en parvenant à négocier avec le gouvernement américain un rappel limité pour des tapis de caoutchouc. Selon le document, le groupe avait réussi à retarder une nouvelle réglementation de sécurité dans l'automobile et à éviter des enquêtes sur des défauts. »


A suivre…

Publié dans Toyota

Commenter cet article

Jean-Michel 05/03/2010 14:08


Bonjour Bernard,

Tout cela résonne comme du déjà entendu chez nous, et pas seulement au niveau des entreprises, la culture forcenée du chiffre, détachée même des fondamentaux qui apportent du crédit, au niveau de
la réputation, de la légitimité. L'image même du Japonais consciencieux, méticuleux et précis en est
affectée profondément, jusqu'à cette histoire d'intrigue pour contrer des enquêtes gênantes...cela est encore plus gênant.


Bernard Sady 08/03/2010 22:55


Jean-Michel,
Il est vrai que Toyota va garder encore longtemps les cicatrices de ces affaires. Sa réputation de fiabilité et de sécurité en a pris un sacré coup.