Entreprises familiales : un patron exemplaire

Publié le par Bernard Sady

J'ai découvert les caractéristiques des entreprises familiales à l'occasion de la critique que j'ai faite du rapport de KPMG sur ces entreprises dans trois billets : ici, ici et ici.

Un ami, qui avait lu ces billets, m'a fait passer un article de "Valeurs Actuelles" du 11 avril 2008, sur Laurent Burelle, patron du groupe familial Plastic Omnium, signé d'Henri Fabre.
Cet article est particulièrement intéressant, car il illustre très bien ce que peut être le patron d'une entreprise familiale.

Plastic Omnium a été fondé par son père, pupille de la nation, en 1947, à Paris dans une cave. Actuellement, le groupe, toujours familial réalise un CA de 2,7 milliards d'euros,  compte 12000 personnes dans vingt-six pays, sur quatre continents.

Voici les meilleurs extraits de cet article.

Différence entre un "patron-patron" et un "patron-manager" : « Qu'il ait lui-même créé sa société ou qu'il ait repris le flambeau familial, le patron-patron a fait un choix aussi personnel que professionnel : il gère sa propre entreprise en y assumant tous les risques ; il ne vit et n'envisage de vivre que pour elle seule... et d'elle seule ! Pour sa part, le patron-manager est certes soucieux, lui aussi de la réussite de l'entreprise qu'il dirige à titre... provisoire ! Il sait n'être que de passage... S'il échoue, il disparaît. S'il réussit, il sera prêt, tout au long de sa carrière, à quitter la société qu'il dirige pour honorer les promotions qui lui seront proposées par des actionnaires d'autres sociétés. »

La faiblesse de Laurent Burelle ? « On se dit qu'il doit être difficile d'échapper à la tentation paternaliste lorsque l'on préside une affaire familiale. A la réflexion, les emplois devraient cependant être moins menacés quand les décideurs sont des permanents enracinés dans l'entreprise que lorsqu'ils y sont en transit... En l'occurrence, et même si rien n'est jamais acquis, qui peut mieux se soucier de ses salariés qu'un patron comme Laurent Burelle, qui sait d'où il vient et ne vit que pour mener son entreprise aussi loin que possible dans l'espace comme dans le temps...»

 

Extrait des réponses de Laurent Burelle lors de son interview.

« On ne sauvera pas nos entreprises avec l'obsession de délocaliser en Chine, en Afrique ou en Patagonie. Par contre, lorsque des voitures françaises ou allemandes sont montées au Brésil ou en Chine, je produis leurs pare-chocs et leurs réservoirs dans ces pays. » Cette réponse claire et très réaliste est destinée à tous ceux qui ne jurent que par les délocalisations...

« Personnellement, je me sens plusieurs fois responsable. Premièrement, parce que je suis le fils de mon père. Deuxièmement, parce que j'ai hérité d'une société que je veux transmettre. Et troisièmement, parce que la totalité de mon capital est dans cette entreprise. Vous l'avez compris : mon entreprise, c'est ma vie. »

« Je serai toujours dans Plastic Omnium, qui a toujours grandi sur quelques principes : contrôle majoritaire familial, indépendance financière, innovation et internationalisation. »

« Mon éthique, c'est celle qui m'a été transmise par ma grand-mère : respecte toujours les dix commandements ! »

 

Ces quelques extraits confirment les causes de performance d'une entreprise familiale dirigée avec les principes de prudence inhérents à ces entreprises. N'en déplaise à KPMG...

 

Publié dans Entreprises familiales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MonActionnariat 02/04/2017 22:54

Article très intéressant et qui reste toujours d'actualité pour les entreprises familiales ! La notion de transmission est forte malgré des conflits entre actionnaires familiaux qui peuvent parfois se retrouver au devant de la scène. Quelques actualités complémentaires : http://www.monactionnariat.com

Kaboré Issaka 18/11/2009 17:21


Bonjour!
Cet article m'est d'un grand intérêt car je dois rediger mon mémoire de licence sur la gestion des entréprises familiales (prespectives africaine)au burkina faso et les difficultés liées a la tenue
de leur comptabilité.

Si je pouvais avoir plus de détails sur ces types d'entreprises( définition,carctéristiques,...)

Merci d'avance
Kaboré Issaka
étudiant en licence pro. Finances compta.
ISPP- Burkina faso


Bernard Sady 22/11/2009 22:59


Bonsoir,

J'ai écrit d'autres billets sur les entreprises familiales dont je donnais les liens en début de l'article que vous évoquez. Vous pouvez vous y reporter, vous aure une partie de la réponse à vos
interrogations.
Par ailleurs, il y a quelques livres qui traitent de la question, comme celui-ci http://www.amazon.fr/entreprises-familiales-Denise-Kenyon-Rouvinez/dp/2130546072

Bon courage pour votre mémoire.