L’argent est l’allié de l’entrepreneur… et non son objectif…

Publié le par Bernard Sady

Je suis résolument contre le dogme universellement répandu qui veut que le seul but de toute entreprise serait de faire le maximum de profit.

Cette foutaise est une des principales causes de la crise actuelle, du stress et du mal-être dans les entreprises.

 

On lit régulièrement cette affirmation au détour des articles dans les journaux et revues spécialisés dans le management. De même dans les forums et les blogs sur Internet.

Le pire et le plus désolant, c’est le fait que c’est toujours enseigné dans les Ecoles de Management.

 

Mais parfois, plus rarement, lorsqu’on est dans la “vraie vie”, il y a une lueur de vérité qui paraît… Et qui bat en brèche cette funeste théorie.

C’est le cas de l’excellente tribune de Nicolas Aubé dans Le Journal du Net : « Le créateur d’entreprise et l’argent ».

 

 

Cette tribune fait le point sur les besoins de financement lors de la création d’entreprise.


Et c’est en conclusion que Nicolas Aubé nous livre sa pensée :

 

« Le créateur d'entreprise sera confronté à l'argent tout au long de son parcours. Au commencement, pour réunir les fonds nécessaires ; au quotidien pour surveiller la trésorerie ; à la fin pour négocier la transmission de son entreprise. »

Oui, l’argent a une place importante dans l’entreprise, comme l’essence est importante dans le réservoir de la voiture. On surveille en permanence le niveau – il y a même des alarmes automatiques – pour ne pas tomber en panne. Par contre, accumuler le maximum d’essence n’est pas le but de la voiture et ne présente aucun intérêt…

 

« Pourquoi crée-t-on une entreprise ? Pour son épanouissement personnel, pour créer quelque chose, pour être son propre patron ; pour l'argent aussi ! »

Ce dernier mot est important : on ne crée pas une entreprise uniquement pour l’argent, même si c’est important « aussi ». Il y a d’autres motivations.

 

« L'argent doit être l'allié du créateur d'entreprise, et non son ennemi ; celui-ci doit apprendre à s'en servir comme d'un outil, et garder son indépendance. » Comme l’essence est l’allié du conducteur automobile.

Oui, l’argent est un outil qui permet à l’entrepreneur de faire vivre son entreprise et de garder son indépendance.

Le profit n’est donc pas le but ultime de l’entreprise, mais comme disait Peter Drucker, c’est « une exigence ».

Commenter cet article

roland 21/06/2010 08:22



La tribune de Nicolas Aubé peut paraitre remarquable dans le contexte actuel,centré sur la priorité financière de tous les secteurs professionnels,privés et même de services publics.Je pense que
nous aurons l'occasion d'exploiter cette idée,néanmoins, je retiens l'exemple de Nicolas,"l'essence de la voiture".Quel plus bel exemple et vraiment à la portée du commun des mortels.C'est un
parallèle très parlant,et du coup, très pédagogique.



Bernard Sady 25/06/2010 21:51



Bonsoir Roland,


Heu... l'exemple de l'essence et de la voiture n'est pas de Nicolas Aubé, mais de votre serviteur... Merci quand même du compliment