Recrutement, e-réputation et franchise

Publié le par Bernard Sady

A plusieurs reprises, j’ai abordé le problème des informations que chacun d’entre nous laisse sur le web plus ou moins intentionnellement. Si beaucoup de personnes sont maintenant bien sensibilisées sur la manière de protéger leurs informations et données personnelles (mais il y en encore trop qui ne protègent rien ou qui protègent mal), il n’en est pas de même pour les informations professionnelles. La popularisation des réseaux sociaux comme Viadeo ou LinkedIn incite plutôt à afficher son CV à la face de l’univers entier…

 

Ces informations sont à la disposition de tous ceux qui veulent rechercher des renseignements sur votre personne privée et / ou professionnelle. En première ligne, on trouve les recruteurs potentiels qui ne s’en privent pas.

 

Il y a bien une charte qui suggère de ne pas rechercher d’informations personnelles sur les candidats, mais entre une charte et la pratique…

 

 

Un dossier intéressant fait par Fabien Renou dans le Journal du Net fait le point sur « Ce qu’un recruteur peut savoir sur vous (sans que vous ne le vouliez) ».

 

 

En voici les points les plus saillants avec quelques commentaires.

 

 

Les détails de votre carrière

 

Il est facile de vérifier si ce que vous dites de votre carrière est réel ou « aménagé »…

Si des indices « mettent la puce à l’oreille » du recruteur :

« Information indispensable à votre candidature, la liste de vos précédents employeurs peut faire l'objet de vérifications de la part d'un recruteur. Surtout si certains éléments de votre CV de lui mettent la puce à l'oreille. »  Comme un emploi chez un oncle ou une expérience à l’étranger.

 

Mon commentaire :

On peut être tenté de masquer une période d’inactivité ou carrément de supprimer une expérience professionnelle trop peu valorisante. C’est un très mauvais calcul. Il y a tellement de candidats qui “arrangent” leur CV que les professionnels du recrutement sont sur le qui-vive et au moindre doute, ils n’hésitert pas à faire des recherches approfondies. Certains font même appel aux RG (c’est quand même rare) ou à des détectives privés (un peu moins rare). S’ils trouvent un mensonge manifeste, adieu la place convoitée…

 

 

Vos compétences professionnelles

 

« Quand vous entrez dans un processus de recrutement un peu poussé, il n'est pas rare que vous soient demandées des références chez vos anciens employeurs. » Il est préférable de les choisir avec soin mais de ne pas sélectionner ceux qui feront le plus d’éloges de vos compétences : ça paraîtra louche…

 

Mon commentaire :

Comme pour la carrière, il est préférable de jouer carte sur table avec le recruteur. Dire que l’on a des compétences qui nous manquent manifestement se retournera un jour ou l’autre contre nous. Si ce n’est lors du recrutement, ce sera dans les premières semaines de travail.

Ce qui ne veut pas dire qu’il faille faire la litanie de ce qu’on ne sait pas faire… Mais entre taire une petite faiblesse (qui peut être corrigée rapidement) et affirmer sa compétence dans un domaine dans lequel on ignore tout, il y a une grande différence.

 

 

Votre parcours scolaire

 

« Pour connaitre votre cursus, certains recruteurs se contentent de votre CV. D'autres réclament les diplômes. Les plus suspicieux vérifieront que vous avez bien suivi le cursus annoncé. Les informations disponibles en ligne indiquent parfois votre année de diplôme, vos éventuelles mentions voire même le thème de votre mémoire. »

 

Mon commentaire :

Il peut être tentant, toujours pour enjoliver un CV un peu terne, d’indiquer une école ou une formation qu’on aurait quittée avant la fin…

Encore un mauvais calcul qui peut se retourner très facilement contre vous. En plus du Net, le recruteur peut appeler directement le service emploi de l’école en question…

 

 

Votre réputation professionnelle

 

« Ce que vous avez fait ou dit dans le passé ne regarde que vous ? Peut-être, mais cela vous suit malgré vous. Une petite recherche toute simple sur Internet peut faire ressortir certaines de vos prises de position ou ce qui se dit sur vous.

« Votre présence dans des colloques, vos tribunes dans la presse ou vos prises de positions sur des forums spécialisés peuvent aider les recruteurs à esquisser votre profil professionnel. »

 

Mon commentaire :

Vous avez un compte Viadeo ou LinkedIn ? Votre profil est visible par tout le monde et peut être repris par les moteurs de recherche ? Vos contacts sont visibles ?

Rien de plus facile pour un recruteur de se faire une bonne idée de votre personnalité.

Selon l’adage “Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es”, l’examen attentif des contacts donne beaucoup d’informations… Sélectionnez donc attentivement vos contacts : ce n’est pas la course à celui qui en aura le plus. Et mieux, interdisez la consultation de la liste de vos conacts.

 

 

Des photos personnelles

 

« En vacances, en famille ou en soirée, les clichés que vous prenez n'ont probablement pas vocation à se retrouver entre les mains de votre futur employeur. Pourtant, par négligence, les photos que vous mettez en ligne peuvent rester accessibles à quiconque cherche des informations sur vous. »

 

Mon commentaire :

Même si un recruteur ne va sur Google que pour avoir des renseignements professionnels sur vous, le moteur de recherche ne sait pas faire la différence entre vie privée et vie professionnelle…

Et si le fait de vous « déguiser en Dalida le samedi soir ne fait pas forcément de vous un mauvais commercial », cela peut incommoder certains futurs employeurs.

 

 

Des oublis professionnels volontaires

 

« Sur les réseaux sociaux, il y a ce que vous dites. Et ce que l'on dit de vous. Autant d'informations qui circulent sur la Toile.

« Mieux vaut donc faire attention sur ce qui traine sur Internet à votre sujet. Les informations de la vie privée peuvent être gênantes mais rarement pénalisantes. En revanche, des informations sur votre carrière aiguiseront nécessairement la curiosité des recruteurs. »

 

Mon commentaire :

Si vous ne parlez pas dans votre CV d’un aspect de votre vie professionnelle alors que cet aspect est partout sur le net, il y a fort à parier que votre recruteur vous posera quelques questions…

 

 

Un passé plus ou moins trouble

 

« "J'ai déjà entendu certains de mes confrères demander à l'un de leurs contacts aux renseignements généraux des informations sur un candidat", témoigne un professionnel des RH. Cette méthode, parfaitement illégale, reste cependant extrêmement marginale.

« Mais un passé peu glorieux ne se cache pas uniquement dans les secrets du casier judiciaire. Ces informations peuvent être accessibles à tous, pour peu qu'ils cherchent un peu. »

 

Mon commentaire :

C’est difficile de trouver un emploi de comptable si on explique qu’on a été condamné pour escroquerie il y a quelques années… Il y a 20 ans, on pouvait le cacher. Mais avec l’arrivée d’Internet, c’est pratiquement impossible. Il y a de très fortes chances qu’une trace de votre condamnation existe sur le Net. Un recruteur un peu astucieux la retrouvera sans problème…

La solution ? Ne pas escroquer…

 

 

 

Conclusion

 

Comme toute information se trouvant sur Internet fini toujours par arriver là où il ne faudrait pas, il est préférable de jouer la franchise avec un recruteur.

 

C’est une tendance regrettable de ces dernières années de “gonfler” systématiquement les CV. Cela a fonctionné et beaucoup d’employeurs se sont fait abuser.

 

Mais comme maintenant tout le monde le sait, et qu’également tout le monde sait comment arriver à trouver les bonnes informations, la prime revient à la franchise, ce qui n’est pas plus mal.

 

Cependant la franchise est plus facile et plus simple à respecter si on n’a pas de choses trop graves à se reprocher et si a su maîtriser ses écrits (forme et fond) sur le Net.

Publié dans Nouveau job

Commenter cet article

GADAUD 22/11/2013 11:58


Bonjour,


 


Votre article est très instructif sur la question du recrutement en franchise, je parcours souvent internet à la recherche d’information sur la franchise et les réseaux ainsi
votre article m’a été d’une grande aide.


 


J'ai ecris un article traitant du sujet, j'espère que cela vous intéressera !


>> Recrutement en franchise