Bienvenue

  • Le blog de Bernard Sady
  • : Ce blog a pour vocation de partager une expérience de plus de 25 ans dans l'industrie, tout en défendant une approche factuelle et humaine du management. Pour me contacter, utilisez le lien "Contact" en pied de page.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

overblog

Syndication

  • Flux RSS des articles

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>
Vendredi 19 novembre 5 19 /11 /Nov 22:47

Après avoir présenté cinq règles concernant l’orthographe tirées du dossier du JDN « Fâché avec l'orthographe ? Réagissez ! », voici une nouvelle règle extraite de ce même dossier : l’accord des mots composés.

 

 

Je ne donne qu’une seule règle dans ce billet, car elle est assez compliquée…

 

C’est une des règles avec laquelle j’ai toujours eu des difficultés. Je ne pense pas être le seul…

Pourtant la règle semble simple telle qu’expliquée par le JDN… : « D'une manière générale, noms et adjectifs ont tendance à s'accorder tandis que verbes, adverbes et prépositions sont invariables. » Mais il y a des exceptions…

 

Cependant, les explications du JDN sont assez succinctes, et en particulier, elles font l’impasse sur les modifications orthographiques introduites en 1990. En voici qui sont plus précises. Elles viennent de plusieurs sites : « aidenet », « langue-française » et « orthographe-recommandée.info »… complétées par le “Bescherelle” sur l’orthographe.

 

D’abord, la réforme de 1990 a supprimé un bon nombre de mots composés :

« La soudure s’impose dans un certain nombre de mots, en particulier :

— dans les mots composés de contr(e)- et entr(e)- ;

— dans les mots composés de extra-, infra-, intra-, ultra- ;

— dans les mots composés avec des éléments « savants » (hydro-,

socio-, etc.) ;

— dans les onomatopées et dans les mots d’origine étrangère. »

 

Par exemple :

- contre-appel devient  contrappel,

- entre-temps devient  entretemps

- extra-terrestre devient  extraterrestre

- tic-tac devient tictac,

- week-end devient  weekend

- porte-monnaie devient  portemonnaie

(Source mini guide - orthographe-recommandée.info)

 

Le pluriel en est donc simplifié : ces noms n’étant plus composés, ils se mettent au pluriel comme les noms ordinaires.

 

Ensuite, cette réforme a donné une certaine cohérence dans les mots composés. Par exemple, dans l’ancienne règle on écrivait un cure-dent, mais un cure-ongles…

 

Mais attention, cette réforme qui simplifie l’orthographe n’est pas obligatoire et les anciennes règles sont toujours en vigueur. Ce qui fait que certains mots ont plusieurs orthographes et plusieurs pluriels… Par exemple : un week-end (ou un weekend) donne au pluriel des week-ends (ou des weekends). 

 

 

Voici maintenant les (nouvelles et anciennes) règles qui régissent les mots qui restent composés.

 

Conseil général : « Pour former le pluriel d'un mot composé, il est souvent indispensable d'identifier la nature de chacun de ses éléments, en se guidant quelquefois sur le sens de la phrase. »

 

 

Voici les règles détaillées :

 

1. Dans les mots composés, les verbes, adverbes, pronom ou prépositions restent invariables. Exemples : un tire-bouchon, des tire-bouchons – une arrière-saison, des arrière-saisons.

 

2. Dans les mots composés de deux noms, les deux noms se mettent au pluriel. Exemples : un oiseau-mouche, des oiseaux-mouches – un bloc-moteur, des blocs-moteurs – un chou-fleur, des choux-fleurs.

Mais attention au sens :

Si les noms « sont liés par un rapport de qualification, ils se mettent au pluriel. » Exemples : un café-théâtre, des cafés-théâtres (des cafés qui sont en même temps théâtres) – un dîner-débat, des dîners-débats (des dîners où se déroulent des débats).

« Mais s'ils sont liés par des rapports de nature différente, et si on constate alors qu'un nom à une fonction de complément par rapport à l'autre, le pluriel ne s'applique pas aux deux. »
Exemples : une pause-café, des pauses-café (il peut exister plusieurs pauses mais dont le but est le café) – un timbre-poste, des timbres-poste (des timbres pour utiliser le service postal) – une année-lumière, des années-lumière (distance parcourue en une année par la lumière) – un garde-chasse, des gardes-chasse (des gardes de la chasse).

 

3. Dans les mots composés d’un nom, d’une préposition et d’un nom, seul le premier nom se met au pluriel. Exemples : un chef-d'œuvre, des chefs-d'œuvre – un arc-en-ciel, des arcs-en-ciel.

« Mais un "coq-à-l'âne", un "pot-au-feu", un "tête-à-tête" restent invariables, car l'ajout d'un "s" gênerait la liaison. »

 

4. Dans les mots composés d’un nom et d’un adjectif, le nom et l’adjectif se mettent au pluriel. Exemples : un coffre-fort, des coffres-forts – un libre-service, des libres-services – un sourd-muet, des sourds-muets.

Il y a quelques exceptions : un terre-plein, des terre-pleins (des endroits pleins de terre).

Dans les mots composés avec demi ou semi, “demi” et “semi” sont invariables : un demi-cercle, des demi-cercles – une semi-remorque, des semi-remorques.

Dans les mots composés avec grand, si le nom est masculin, “grand” prend un “s” au pluriel. Exemple : un grand-père, des grands-pères. Mais si le nom est féminin, grand peut soit rester invariable, soit se mettre au pluriel : une grand-mère, des grand-mères ou des grands-mères.

 

5. Dans les mots composés de deux adjectifs, les deux adjectifs se mettent au pluriel. Exemples : un sourd-muet, des sourds-muets – une  remarque aigre-douce, des remarques aigres-douces.

 

6. Dans les mots composés d’un verbe et d’un nom, seul le nom se met au pluriel. Exemples : un porte-drapeau, des porte-drapeaux – un couvre-lit, des couvre-lits.

Mais il y a quelques exceptions : un abat-jour, des abat-jour (qui abat le jour) – un aide-mémoire, des aide-mémoire (qui aide la mémoire) – un faire-part, des faire-part (qui font part de)

 

7. Dans les mots composés de deux verbes, les deux mots sont invariables. Exemples : un laissez-passer, des laissez-passer – un savoir-faire, des savoir-faire.

 

8. Dans les mots composés d’un mot invariable et d’un nom ou d’un adjectif, le nom ou l’adjectif se mettent au pluriel. Exemple : une arrière-boutique, des arrière-boutiques (des boutiques situées derrière) – une avant-garde, des avant-gardes (avant est adverbe et invariable), l’avant-dernière épreuve, les avant-dernières épreuves.

 

9. Dans les mots composés avec un premier mot se terminant par –o ou i, ce premier mot reste invariable. Exemples : un anglo-saxon, des anglo-saxons – une tragi-comédie, des tragi-comédies.

 

10. Les mots composés d’origine étrangère restent invariables. Exemple : un curriculum vitae, des curriculum vitae. Mais il y a de nombreuses exceptions… : un week-end, des week-ends.

 

 

Conclusion : les pluriels (et même certains singuliers) des mots composés sont difficiles. Si vous avez un doute n’hésitez pas à consulter un dictionnaire ou la liste proposée sur le site « aidenet ».


A suivre.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Publié dans : Efficacité personnelle
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés